PARTAGER
Bruno D’Erneville et Mamadou Lamine Diallo.

La coalition Jotna et le Congrès de la renaissance démocratique ont retenu de mettre en place une «grande coalition» pour «impulser les changements attendus par les Sénégalais».

Quelques semaines après son éclatement en plusieurs morceaux, la coalition Jotna tente de se refaire une santé. Elle a choisi de se rapprocher du Congrès de la renaissance démocratique (Crd). Et les délégations des deux entités se sont réunies dans ce sens. Ainsi, Jotna et le Crd, «conscients du rôle protecteur qui leur est légitimement assigné par la population, ont jugé nécessaire d’unir leurs forces pour exiger le respect des acquis démocratiques, défendre les intérêts économiques et sociaux des populations et dénoncer la mal-gouvernance». Dans un communiqué conjoint, les mandataires des Conférences des leaders des deux parties ont retenu, «après des discussions approfondies», de marquer leur «volonté commune de mener le combat républicain et citoyen au profit du Peuple sénégalais pour un Sénégal démocratique et souverain». Bruno D’Erneville et ses alliés et la plateforme de Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall et autres entendent continuer d’œuvrer pour la «consolidation de l’opposition politique, patriotique et citoyenne» avec l’ensemble des parties concernées par l’avènement d’un Sénégal démocratique et de justice. De même, Jotna et le Crd vont précisément œuvrer à la constitution d’une «grande alliance capable d’impulser les changements attendus par le Peuple sénégalais». Les deux parties devront notamment s’accorder, entre autres, sur les voies à emprunter pour assurer de prochaines élections «libres et transparentes».
L’objectif commun, souligne le communiqué, est de «mieux prendre en charge les préoccupations des Sénégalais», mais aussi de s’imposer comme une «opposition forte capable de proposer une alternative crédible». Jotna et le Crd constatent, en effet, que depuis son accession au pouvoir, le Président Macky Sall «n’a cessé de poser des actes dans le seul but de réduire à néant toute voix discordante». Et cela par «la création de sinécures pour satisfaire la clientèle politique ou par la menace et l’emprisonnement des plus farouches opposants afin de leur soustraire leurs droits civiques et politiques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here