PARTAGER

Le scrutin aura bel et bien lieu le 24 février 2019. C’est l’assurance du ministre de l’Intérieur qui a multiplié par zéro les menaces de sabotage de Me Abdoulaye Wade.

En tant que ministre chargé de l’organisation des élections, le ministre de l’Intérieur est le premier interpellé après les menaces de sabotage de la tenue de la Présidentielle du 24 février par Me Abdoulaye Wade. Présidant la cérémonie de remise du matériel électoral hier à la Direction générale des élections, Aly Ngouille Ndiaye a minimisé les propos du prédécesseur de Macky Sall à la tête du pays. «J’ai entendu le Président Wade. Nous respectons tout ce qu’il a fait dans ce pays. Je pense que ce sont des positions politiques d’un homme politique. Mais il n’a pas les moyens d’empêcher la tenue de l’élection. S’il plaît à Dieu, le scrutin aura bel et bien le 24 février», a rassuré le ministre de l’Intérieur.
Si Me Wade a prévu des actions de sabotage du scrutin le jour j, Aly Ngouille Ndiaye fait savoir que dans chaque bureau de vote, des Forces de l’ordre seront présentes «au moins 48 h avant pour assurer la sécurité du matériel électoral». Le ministre a également souhaité la bienvenue au Pape du Sopi de retour à Dakar cet après-midi. «On va l’accueillir à bras ouverts. Le Président Wade a fait beaucoup de choses pour ce pays. En tant qu’ancien Président, il mérite tous les égards», a dit M. Ndiaye.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here