PARTAGER

Le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique est arrivé à Koungheul dans un moment de forte tension. Ce week-end, des Jakartamen ont saccagé la Brigade de gendarmerie de la commune, lors d’une manifestation qui a fait quatre blessés légers des deux côtés.
En provenance de Tamba­counda où il a installé le nouveau gouverneur de cette région, le ministre de l’Intérieur a fait escale à Koungheul pour se rendre à la gendarmerie, suite aux manifestations qui ont opposé ce week-end les forces de sécurité aux conducteurs de moto Jakarta. L’opération de sécurisation qui a été entamée au niveau national par la gendarmerie et la police a suscité l’incompréhension chez les jeunes conducteurs de moto Jakarta de Koungheul qui, selon lui, «ont eu à être assez agressifs vis-à-vis des gendarmes».
Sur place, il a insisté sur la nécessité de prendre des mesures pour organiser le transport des moto-Jakarta face à la recrudescence des accidents. «Il y a trop d’accidents dus aux motos Jakarta. Rien que dans le département de Koungheul, 18 personnes ont perdu la vie à travers ces moyens de transport. Il nous faut prendre des mesures pour essayer d’éviter ces accidents», a dit Aly Ngouille Ndiaye. Les conducteurs de moto-Jakarta manifestaient contre l’instauration d’une police d’assurance et d’un certificat d’immatriculation. Le ministre de l’Intérieur a souligné la nécessité de construire un commissariat de police à Koungheul. «A Koungheul, la construction de la Brigade de gendarmerie est presque finie. Plus tard, la police pourra être là pour gérer la commune. Pour le moment, c’est un projet. On n’a pas encore pris la décision, mais il est nécessaire de construire le commissariat de police», a dit le ministre, interpellé sur la recrudescence des cas de vol et d’agression à Koungheul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here