PARTAGER
Le ministre Aly Ngouille Ndiaye.

Le tumulte secoue l’espace politique du Sénégal depuis l’annonce de la date de la prochaine Présidentielle : le 24 février 2019. Ce jour, l’opposition sénégalaise passera à la trappe ou à la guillotine comme d’habitude. Comme tout mourant d’une telle épreuve, il faut râler avant l’agonie.
Les voilà encore, voulant dissimuler la longueur d’avance que les multiples et extraordinaires réalisations de son Excellence le Président Macky Sall sur un homme compétent dont le seul tort est d’appartenir à l’Apr : Aly Ngouille Ndiaye, le ministre de l’Intérieur. Les voilà dans un nouvel ordre de bataille perdue d’avance, les voilà sujets comme à l’accoutumé à leurs jeux favoris, à leurs devoirs aux leçons «anti-républicaines» bien sues, et leurs cœurs qui n’ont jamais été de bonne foi battent sans arrêt de plus en plus fort chaque jour qui passe, élevant l’aura du Président le mieux élu depuis l’indépendance. A beau chercher un accroc, les contrats signés avec d’autres pays, la famille du Président, les grèves conduites par des opposants et rancuniers, les dernières élections législatives, maintenant les voilà sur les propos des ministres Apéristes : le ministre de l’Intérieur. Il faut que le meilleur Président cède le fauteuil pour qu’un petit larbin s’installe et conduit le Sénégal vers le chao. Les Sénégalais ne vont pas l’accepter et doivent analyser scrupuleusement les accusations zélées sur le ministre de l’Intérieur qui ne peut rien faire pour faire gagner des élections. Notre pays a depuis longtemps dépassé ce temps. Maître Ousmane Ngom ne me démentira pas ; nous  devons le consulter pour en avoir le cœur net. Son attachement pour Wade était indéfectible et malgré tout, le vieux Président avait perdu les élections en 2012.
Ce qui convient à faire le mieux, c’est de nous parler des chantiers du Président Macky Sall sur toute l’étendue du Sénégal afin de nous agréer à lui ou nous déplaire à jamais. En tout cas, les Sénégalais de l‘intérieur sont comblés de joie. Nous n’avons pas besoin de changer de Président en toute honnêteté, car nous en avons un très bon qui exige et incarne de bonnes vertus. Son pragmatisme et sa bienveillance envers les préoccupations des Sénégalais, le tout mêlés à son ouverture d’esprit, suffisent largement. Mais celui qui, pour son intérêt personnel, cherche à compromettre une Nation mériterait-il la confiance d’un électeur averti ? Bien sûr que non. Quand on veut diriger un pays comme le nôtre, il faut d’abord se libérer du mensonge, de la ruse, de l’arrogance, de la malhonnêteté intellectuelle, car les Sénégalais savent bien répondre avec la manière sans perdre leur temps à palabrer sur des futilités envers des fossoyeurs qui veulent hypothéquer la bonne marche du Sénégal.
L’honnêteté de nos intentions, une fois reconnue par ce Peuple intelligent, suffirait pour justifier leur choix au moment venu. Ce choix sera fait de la manière la plus judicieuse, car porté sur le fond de la personnalité de chaque candidat déclaré pour la compétition. Avec plus de 250 partis, ce choix sera encore plus facile d’avance, le Peuple sait que bon nombre de ces chefs de parti ne sont mus que par leurs intérêts personnels. Le Peuple les regarde comme des coépouses dans la maison d’un roi mourant et dont chacune attend sa part de l’héritage selon le nombre d’enfants. Leur cœur insensible et impur alliant la plus chaste des désirs pour eux-mêmes qu’au plus petit souhait de vie pour le Peuple. Mais à présent, qu’ils sachent que tout a changé, ils doivent rendre compte de leur conduite envers les Sénégalais. Personne ne peut plus truquer des élections au Sénégal, les résultats tombent au niveau des bureaux de vote et sont publiés à la minute qui suit par la presse qui joue très bien son rôle d’avant-gardiste. De grâce, pas de faux débats sur Aly Ngouille Ndiaye, il fait un excellent travail, laissez-le en paix ! A beau continuer à inventer des contrevérités, l’opposition se découvre et Dieu sauvera le Sénégal «In châ Allah».
Malick Wade GUEYE
Coordonnateur Apr
Almeria Espagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here