PARTAGER

Le Débat d’orientation budgétaire marquant la clôture de la session ordinaire unique de l’Assemblée nationale a été le moment choisi par les députés de l’opposition pour interpeller le ministre de Finances sur ce qu’ils appellent le «Prodac gate». Dans un premier temps, Amadou Ba n’a pas voulu en parler du fait de sa position de «haut fonctionnaire, un grand commis de l’Etat». Avant de déclarer que «ce projet dans la pratique ne souffre pas de grande difficulté comme on le pense. J’ai aussi l’obligation de solidarité. C’est le ministre qui a pris l’initiative de nous saisir lorsqu’il a senti des difficultés. C’est une mission qu’on peut confier au ministère des Finances ou à la Présidence. Il y a eu une fuite sur le rapport provisoire, ça existe dans tous les Etats. C’est aussi vieux que le monde. Il est possible qu’il y ait des manquements au ministère des Finan­ces, mais à la date d’aujourd’hui, les informations laissent penser que ce n’est pas au ministère des Finances. Le collègue a toute ma solidarité en tant que ministre».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here