PARTAGER
Amadou Ba.

La gestion du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) gêne dans la sphère gouvernementale. Pointé du doigt depuis le rapport de l’Inspection général des finances, Mame Mbaye Niang avait demandé aux députés d’interpeller Amadou Bâ sur le sujet. C’est le président du groupe parlementaire Liberté et démocratie qui s’en est chargé samedi. Durant ses 2 interventions pour répondre aux questions des députés, le ministre des Finances a occulté ce sujet. Interpellé à la fin de la session par les journalistes, M. Ba, mal à l’aise visiblement, crache : «Sur ces questions, je voudrais me référer aux autorités qui s’en occupent. Très bientôt, la Cour des comptes et d’autres structures vont faire leur travail (…) Le ministère des Finances approuve ou fait approuver par ses services l’ensemble des marchés publics sans exception. Il n’y a pas de raison qu’un marché en soit l’exception. Tous les marchés sont approuvés. Pourquoi me poser une question sur le Prodac ou un marché de la route ? Il n’y a pas de quoi spécifier un marché. Il y a des débats sur lesquels je ne voudrais pas m’appesantir.»
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here