PARTAGER

Le rang des candidats indépendants à la candidature pour la Présidentielle du 24 février s’allonge. «Je ne peux me résoudre encore à observer notre cher pays régresser à tous points de vue. Le moment est venu de confier les rênes du pays aux compétences imbues d’éthique et de valeurs», a annoncé Amadou Seck hier lors d’une conférence de presse. Le patron de Eurogerm Sénégal, diplômé de l’Ecole nationale supérieure de meunerie et des industries céréalières (Ensmic),  constate que «depuis 2000, l’espoir suscité n’a laissé place qu’à une grande désillusion dans le management des affaires publiques». Pourtant, pour lui, trouver la voie du développement est «simple». «Il suffit juste de mettre les choses à l’endroit, accepter le développement et admettre que l’on mérite l’excellence. L’instauration d’une culture partagée de résultat, de qualité et d’excellence constitue la seule garantie d’une gouvernance publique efficace et efficiente devant mener notre pays vers un développement durable et harmonieux.» Amadou Seck rappelle que «les Sénégalais savent plus sanctionner un régime qu’élire un Président à la hauteur des attentes et des enjeux du moment».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here