PARTAGER

Originaire de Mankonomba, le premier cas de Covid-19, professeur d’arabe, a contaminé 25 habitants de son village. 24 heures après l’apparition de ce cas qui a fortement secoué toute la stratégie de riposte mise en place par le Comité régional de prévention des épidémies, Dr Amadou Yéri Camara est revenu en détails sur l’identité et l’itinéraire du patient qui s’est rendu auprès de l’infirmière du village auprès de qui il s’est plaint d’asthénie. Il est présentement interné au Centre de traitement des épidémies de Kolda. «Il a quitté la région de Louga le 4 avril et s’est rendu à Dakar avant de rejoindre Sédhiou le 5 avril 2020. Il a pris au moins trois véhicules 7 places, deux motos Jakarta et un véhicule clando. Ainsi, il a voyagé en plusieurs étapes. En passant par Patte D‘oie, Diamniadio, Thiadiaye, Fatick, Kaolack, Keur Ayib, Soma, Senoba, Madina Wandifa, et son village natal Mankonomba», explique le médecin-chef. Il ajoute : «L’investigation a permis d’identifier 69 contacts à hauts risques qui ont été testés. Parmi ces derniers, 25 sont revenus positifs dont 8 enfants âgés de deux mois à 11 ans et habitant le village. La recherche des contacts se poursuit et d’autres prélèvements sont en cours. Les 25 patients sont admis à l’Eps1 de Sédhiou.» Face à cette situation qui a fini de plonger les populations de la région de Sédhiou dans la tourmente et l’indignation, le Comité régional de prévention, présidé par la gouverneur, a pris des mesures draconiennes.
Papa Demba Diallo a sorti un arrêté portant «interdiction provisoire du transport à bord des véhicules à deux roues et des pirogues sur toute l’étendue de la région». En collaboration avec la Brigade régionale d’hygiène, le comité envisage de désinfecter tout le village de résidence du malade et du marché de Sédhiou. Ce n’est pas tout : 34 postes de contrôle sanitaire frontalier vont être implantés au niveau des zones stratégiques.
Tirant le bilan de la situation qui fait de Sédhiou un foyer neuf du Covid-19, le médecin-chef de région rappelle la pertinence de la mesure d’interdiction des voyages interurbains. «Tous les efforts de prévention peuvent être annihilés si une partie de la population ne respecte pas les règles édictées», souligne Amadou Yéri Camara non sans rappeler que «le virus ne voyage pas tout seul et que ce sont les individus qui le font voyager».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here