PARTAGER
Suzane Kamara

Le coordonnateur national adjoint du Réseau des enseignants de l’Apr n’est pas du tout tendre avec Khalifa Sall au moment où le procès sur sa gestion de la caisse d’avance de la mairie se tient. Amath Suzane Kamara a traité hier le maire de Dakar de «délinquant financier». «Si vous combattez un régime, vous devez être blanc comme neige. Lui ne peut pas prouver les factures, cela pose problème. Mais vous ne pouvez pas dilapider les deniers publics, il y a des lois. La justice est là pour tout le monde. Bientôt les Séné­galais seront édifiés», a-t-il dit. Et d’ailleurs, souligne-t-il, si Bamba Fall envisage une candidature de Idrissa Seck pour Manko taxawu senegaal en cas d’empêchement de Khalifa Sall, «c’est parce qu’il est convaincu des faits» reprochés à son mentor. «Avant même la sentence du Tribunal, il l’a déjà con­damné», précise-t-il. Et concernant le leader de Rewmi, il estime qu’il est «out». «Les Sénégalais se sont fait une idée sur Idrissa Seck. Et cela ne changera pas. Même sa candidature ne fait pas l’unanimité au sein du camp de Khalifa Sall dans la mesure où Barthélemy Dias a pris le contrepied du maire Bamba Fall», poursuit le second de Youssou Touré. M. Kamara rappelle que «l’ambition que le camp présidentiel se fixe est de réélire le Président Macky Sall au premier tour en 2019».

Macky réconcilie Suzanne Kamara et Youssou Touré
Amath Suzane Kamara et Youssou Touré fument le calumet de la paix. Un temps en conflit après la démission de Youssou Touré de la tête de la coordination des enseignants avant de revenir, les deux responsables de la structure ont été réconciliés par le chef de l’Etat. «Le président de la République nous a demandé de taire nos querelles et d’être derrière lui», a indiqué hier Amath Su­zane Kamara au cours d’une conférence de presse. Mais le coordonnateur adjoint des enseignants de l’Apr précise : «Si Youssou Touré continue d’en être le coordonnateur, il n’en demeure pas moins que la gestion de la structure regroupant les enseignants de l’Apr exige davantage de transparence.»

Le Réseau des enseignants de l’Apr sur les négociations Etats-Enseignants : «Tous ceux qui sont légalement constitués ont droit à la parole»

Sur la crise de l’éducation, le coordonnateur national adjoint du Réseau des enseignants de l’Apr estime que les syndicats moins représentatifs ne doivent pas être négligés. «On peut laisser les syndicats les plus représentatifs négocier. Dans le cadre du dialogue social, on doit impliquer tout le monde. Ceux qui sont légalement constitués ont droit à la parole. Ils peuvent à eux seuls paralyser le système. Mieux vaut les associer pour trouver les solutions. L’Etat n’a aucun intérêt à réchauffer le climat social», a dit Amath Suzanne Kamara.
ambodji@lequotidien.sn  

ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here