PARTAGER

A l’annonce du rappel à Dieu de Ousmane Tanor Dieng, les militants du Parti socialiste et personnalités politiques ont convergé au domicile du défunt, à Fann-Résidence.

Yeux rougis et embués de larmes, le porte-parole du Mouve­ment national des jeunesses socialistes (Mnjs) est inconsolable devant la maison mortuaire à Fann-Résidence. Se prenant la tête à demain, Fakha Touré semble sentir la terre se dérober sous ses pieds. Les premières heures qui ont suivi le rappel à Dieu du secrétaire général du Parti socialiste (Ps) ont transformé Fann-Résidence, quartier d’habitude tranquille, en quartier général des militants socialistes. Presque la Maison du parti. Véhicules stationnés en fil et balai des hommes politiques se noient au gazouillement des oiseaux. Visage ferme, une poignée de responsables dont le député Bounama Sall, Dibcor Faye, responsable du Mouvement des étudiants et élèves socialistes se chargent d’accueillir devant la porte les présentateurs de condoléances. Seules les grandes personnalités entrent dans la maison et les journalistes sont priés de rester dehors, à la quête de réactions.
Dans cette atmosphère de deuil, le soleil, par ses rayons corrosifs, est un allié encombrant. Un parfum de tristesse et de mélancolie enveloppe les visages qui se démènent avec les émotions pour contenir les larmes. A peine descendu d’un taxi, un responsable membre du Bureau politique craque. Tel un bébé voulant voir sa mère, il est en sanglots. Il est finalement transporté à l’intérieur de la maison. L’ambiance est insoutenable pour les émotifs. Malgré tout, Serigne Mbaye Thiam tient debout. Arrivé aux alentours de 13h, le responsable de l’Union régionale du Ps à Kaolack appelle tous les militants, les membres de la famille du défunt «à faire preuve du même courage et de la même dignité qui ont animé Ousmane Tanor Dieng depuis le début du mois d’avril, moment où il a senti les premières douleurs».
Très proche du président du Haut conseil des collectivités territoriales, le chargé des Elections au Ps raconte les derniers instants passés avec lui les 13, 14 et 15 mai dernier dans un hôtel à Paris. «C’était pendant le ramadan et nous avions coupé le jeûne ensemble. Il se portait bien et m’a raccompagné jusqu’à l’ascenseur. Depuis quelque temps, on continuait à communiquer. Nous avons perdu un leader, un homme d’Etat qui nous a toujours dit qu’il a appris à aimer et à servir l’Etat. Nous avons perdu un homme qui plaçait les intérêts du Sénégal au-dessus de tout», a témoigné le ministre de l’Eau et de l’assainissement. Mais Ousmane Tanor Dieng, c’est aussi la crise au sein du Ps. Aux derniers jours de sa vie, il a tenté de recoller les morceaux du parti de Léopold Sédar Senghor déchiré depuis par son compagnonnage avec l’Apr en mars 2012.

Les derniers souhaits de Tanor
Exclu, puis réintégré au sein du parti, Bamba Fall a rappelé l’un des derniers souhaits du secrétaire général du Ps. «Tanor m’avait appelé ici à Fann-Résidence. On était seul avec sa femme, Arame. Il m’a dit : ‘’Bamba, malgré nos problèmes, vous êtes mon fils, mon jeune frère. Je vous ai appelé parce que je sais le rôle que vous jouez entre les deux camps. J’aimerais que vous retrouviez la famille mère, car le Ps est un parti indivisible que nous devons sauvegarder. Je suis âgé et nous ne sommes pas éternels. Mon plus grand souhait, ce sont les retrouvailles de la famille socialiste’’», rapporte le maire de la Médina qui a présenté les condoléances de Khalifa Sall à la famille de Tanor.
Et lorsque Bamba Fall pose la question de savoir si des retrouvailles pourraient se faire sans Khalifa Sall ? Tanor a répondu, selon le maire de la Médina : «Il faut que vous acceptiez que Khalifa Sall et vous-mêmes êtes des produits du parti. Dieu a fait ce qu’il a fait (l’emprisonnement de Khalifa Sall). Mais ensemble, on va se battre pour sa libération pour avoir demain un Ps fort.» M. Fall rappelle que Tanor est parti, mais a laissé ce souhait d’avoir un «Ps uni, fort, retrouvé, conquérant et à la conquête des futurs échéances politiques». A la suite de Bamba Fall, Mbaye Ndiaye a loué la «loyauté» de Tanor envers le Président Macky Sall tandis que Penda Mbow s’est inclinée devant la «discrétion d’un grand commis de l’Etat». D’ex-compagnons de lutte au sein du Ps ont aussi fait le déplacement à Fann-Résidence. On peut en citer Me Aïssata Tall Sall et Robert Sagna.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here