PARTAGER

Au Psg, on sent bien que tout ce qui touche à Neymar est sensible. Alors, quand le Brésilien se blesse sérieusement à trois mois de la Coupe du monde, son cas fait ressortir les tensions qui règnent au sein du club. L’analyse du journal «Le Parisien» à ce sujet est plutôt éclairante.

Dès qu’il a quitté le terrain face à l’Om sur civière, le cas Neymar a agité le Parc des Princes. A une semaine du choc face au Real Madrid, les pronostics allaient bon train le concernant. Allait-il pouvoir tenir sa place face au champion d’Espagne ?
Lundi, le Psg communiquait une «fissure du cinquième métatarsien». Jeudi, le médecin de la sélection du Brésil évoquait une «fracture d’un os important au milieu du pied». Deux diagnostics complètement différents qui changent évidemment la donne. Il a finalement fallu trois jours pour qu’on ait la réponse à cette question qui aurait dû paraître évidente dès le début, vu la nature de la blessure du numéro 10 brésilien.

Le médecin dans le viseur
Selon le quotidien Le Parisien, cette communication maladroite est en fait le fruit de tensions entre les différentes parties. D’abord celles entre Unai Emery et Eric Rolland, le médecin du Psg, qui n’a pas la totale confiance de son coach. L’entraîneur espagnol aime à rappeler que ce n‘est pas lui qui dresse le bilan médical de ses joueurs. Encore moins dans le cas de Neymar. «Hier, le médecin m’avait dit qu’il y avait 10% de chances pour qu’il soit apte contre le Real Madrid», disait Emery mercredi, qui cherchait à se dédouaner de toute responsabilité.

Objectif Mondial
Cette situation a aussi agacé le clan Neymar qui voulait une opération après avoir très vite compris qu’il fallait déjà penser à la Coupe du monde et oublier la fin de saison avec le Psg. Comme le club a entretenu le flou, c’est le père de Neymar en personne qui a décidé de mettre fin à la récréation en s’exprimant sur ESPN Brésil. «Le Psg sait déjà qu’il ne pourra pas compter sur Neymar lors des prochains matchs, pendant au moins six semaines, car ce traitement durera six à huit semaines. C’est ce qui est déjà défini, peu importe s’il y a chirurgie ou non», disait-il. Finale­ment, Neymar sera bel et bien opéré.

Neymar s’interroge vis-à-vis du club
Le coup de pression de Neymar Senior est arrivé jusqu’aux oreilles du président Nasser Al-Khelaïfi, logiquement interrogé à ce sujet dès mercredi soir après la rencontre en Coupe de France contre l’Om. «Nous avons pris la décision tous ensemble, le club, le joueur et le médecin de la sélection brésilienne. C’est une décision difficile, mais c’est la seule option qu’on a», a-t-il dit avant une nouvelle tentative de séduction. «Je veux remercier le père de Neymar, c’est un gentleman et un grand monsieur. Son fils part, mais lui va rester pour voir le match contre le Real Madrid et soutenir le Psg, alors qu’il aurait pu rentrer en famille.»
Cette histoire risque de laisser des traces du côté de Neymar qui a déjà mal vécu certaines polémiques avec son club cette saison. «Déjà distants de Emery, Neymar fils et maintenant Neymar Senior semblent s’interroger vis-à-vis du club, une réflexion nourrie un jour par les sifflets à l’encontre de Neymar et soulignée désormais par le nébuleux épisode de cette entorse-fissure-fracture», conclut Le Parisien.
Avec 7sur7

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here