PARTAGER

Ouverte ce samedi à 10h, à Thiès, l’Assem­blée générale de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (Fsa) s’est prolongée jusqu’aux environs de 19h avec l’élection des 19 membres du Comité directeur dans une ambiance tendue et de défiance.

Vers 16h, les délégués et les quelques journalistes présents viennent de rejoindre la salle en même temps que les plénipotentiaires du ministère des Sports quand un délégué prend la parole pour demander la dissolution des Ligues régionales pour vice de forme.
Dans son explication, l’As­semblée générale s’est prononcée contre la participation, d’une dizaine de clubs ne disposant pas de 20 licenciés, à l’élection des membres du prochain Comité directeur. Etant donné que ces clubs ont déjà élu les Ligues régionales, ces dernières devaient être dissoutes.

Invectives
Il n’a pas terminé ses explications qu’il a été invectivé par un autre délégué. Et comme s’il venait d’être piqué par on ne sait pas quelle mouche, il se débarrasse alors du micro pour fondre comme un sprinter sur celui qui lui demandait d’arrêter.
C’est la grande confusion dans la salle, les deux protagonistes comme dans un combat de lutte, ont presque réussi à s’agripper avant d’être séparés par des volontaires au moment où certains délégués cherchaient l’issue de sortie de l’amphithéâtre du Cneps de Thiès pour se mettre à l’abri.

Des chaises transformées en projectiles
Les chaises aménagées pour servir de sièges ayant été transformées en projectiles dans une confusion générale. A côté, une dame travaillant dans l’administration de la Fsa saisie de peur certainement, s’était évanouie et il a fallu attendre plusieurs minutes pour la faire revenir à elle.
L’Ag est arrêtée quelques minutes après la pause déjeuner aux environs de 16h. Une énième suspension de cette rencontre qui a démarré vers 10h sous les invectives, où toute prise de parole était contestée par les uns et les autres et où il a fallu toute la patience et la maîtrise des textes du directeur des Sports, Léopold Germain Senghor, pour apaiser la séance. Il a aidé à dépassionner les débats de cette Ag de la Fédération sénégalaise d’athlétisme qui devait élire les prétendants à la succession de Momar Mbaye (2001-2017) qui a décidé de se retirer de la gestion de la première discipline olympique au Sénégal.
En dépit du retrait du candidat Amadou Dia Ba, les délégués avaient les nerfs à fleur de peau et toute idée était sujette à contestation et de fréquents arrêts. Et à ce jeu, seul le directeur des Sports, qui a d’office dirigé les travaux, arrivait à faire respecter un peu de quiétude dans la salle où ont pris place au moins 300 personnes.
L’ordre du jour, la présence des clubs dans la salle, leur acceptation en tant que membres de la famille de l’athlétisme, tout a été discuté, chahuté souvent tout par des prises de parole intempestives, des commentaires acerbes et des fous rires dans la salle.

Les délégués avaient les nerfs à fleur de peau
Au finish, après les explications servies par le directeur des Sports en évoquant les textes qui excluaient certains délégués de l’élection des nouveaux membres du Comité directeur, la longue opération électorale pouvait commencer vers 17h.
Auparavant, le président sortant, Momar Mbaye, candidat au Comité directeur en tant que président de Diamaguène de Thiès alors qu’il a dirigé la Fsa en tant que délégué du Duc (Dakar université club), a eu son lot de contestation. Mais là aussi, Léopold Germain Senghor, aidé par le Secrétaire général du Cnoss, Seydina Diagne, est arrivé à décanter la situation en rappelant aux contestataires que le président sortant n’avait pas besoin de passer par les votes puisqu’en tant que président de la Région 2 de la Caa (Confédération africaine d’athlétisme), il était membre de droit du Comité directeur.
Finalement, le vote pouvait commencer sous la supervision des agents du ministère des Sports et en dehors de la salle, des policiers qui venaient de faire apparition, et ça a duré deux bonnes heures. Les 19 membres ont été finalement élus et les deux candidats restants à la présidence de la Fsa, Sara Oualy et Cheikh Boye ont été élus au Comité directeur qui aura l’occasion avec les présidents de Ligue régionale et les personnes ressources, de mettre en place le nouveau Bureau fédéral dans les jours à venir.

Tendance : Piste balisée pour Sara Oualy
Après une Ag mouvementée, le nouveau Comité Directeur de la Fédération sénégalaise d’athlétisme a été mis en place. 19 membres ont été élus, plus les 14 présidents de Ligues et les 6 cooptés que le ministre des Sports devra choisir. Du coup, on aura au total 39 membres du Cd. Et ce sont ces 39 membres qui vont élire le nouveau président de la Fédération dans les prochains jours.
Après le désistement de Amadou Dia Ba, seuls deux candidats sont en lice. Et avec l’annonce d’un probable retrait de Cheikh Tidiane Boye, Sara Oualy s’offre une piste balisée qui mène au très convoité fauteuil du patron de l’athlétisme sénégalais.
hdiandy@lequotidien.sn
Avec Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here