PARTAGER

Les membres de l’équipe pays chargée de la mise en œuvre du projet «Plateforme 50 millions de femmes ont la parole» ont été installés hier. Selon un communiqué du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (Ccdg), ce projet «vise à améliorer la capacité des femmes à accéder à l’information financière et non financière, à créer des réseaux d’affaires et à établir des relations de partenariat avec des personnes et structures capables de les aider à développer et à soutenir leurs entreprises». Le document précise que l’équipe est composée «d’acteurs des secteurs public, privé et de la société civile, notamment des experts des ministères stratégiques en charge de la Promotion de la femme, du Commerce, de la Jeunesse, des Télécommunications et des Finances». Mais également de représentants de la «Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar et des réseaux nationaux spécialisés dans les questions relatives à l’autonomisation de la femme au Sénégal». S’agissant de sa mission, le Ccdg souligne que l’équipe sera chargée «de coordonner la collecte et le partage sur cette plateforme de toutes les informations, réussites et bonnes pratiques pouvant encourager les femmes et les jeunes filles à entreprendre d’une part». Il s’agira aussi de «sensibiliser cette cible à faire de cet outil un moteur principal du réseautage et d’accès aux opportunités de financement des affaires et dans tous les autres pays d’Afrique». Par ailleurs, on note que cette cérémonie d’installation qui s’est déroulée sous la présidence du ministre de la Famille, de la femme et du genre marque le démarrage des activités opérationnelles du projet «50 millions de femmes ont la parole» au Sénégal.

dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here