PARTAGER

2 000 foyers, soit 400 mille Thiessois, vont bientôt bénéficier de l’électricité avec les travaux du projet «Extension et densification du réseau électrique» de la Senelec, d’un coût d’un milliard de Frs Cfa. Hier, en visite de vérification de la situation du réseau de distribution à Thiès dans les quartiers Mbour 4, Fahu 2, Takhikao, Thialy, Cité Keur Khadim et Darou Saloum, le ministre de l’Energie et du développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, a reconnu que «les clients rencontrent dans leur maison et leur quartier quelques difficultés liées aux problèmes de réseau. C’est pourquoi nous sommes ici aujourd’hui avec un paquet de projets».
Des projets liés surtout à l’extension de réseau «basse tension», mais également à l’amélioration du réseau «moyenne tension» à Thiès et environs. «Et ce projet est une composante d’un projet plus global qui touche l’ensemble des régions du Sénégal. Un projet d’une grande envergure, visant à améliorer la qualité du service au profit des usagers pour un montant de 120 milliards de Frs Cfa», a déclaré le ministre de l’Energie qui constate qu’à Thiès «déjà, il y a un certain nombre d’extensions réalisées ces dernières années. Il y en a qui sont en cours et d’autres qui vont être bientôt initiées pour un coût global de près d’un milliard de Frs Cfa». Mais au-delà de cela, indique M. Sall, «on repense la philosophie globale du transport et de la distribution à l’effet de sécuriser davantage le réseau. C’est pour cela que le poste de Thiona, devenu célèbre suite à l’incendie du mois d’août dernier, va être réhabilité pour 2,5 milliards de Frs Cfa. Egalement, ce poste sera doublé, puisqu’un autre va être construit  à un autre point de la ville et alimenté à partir de Taïba Ndiaye, de manière à ce que, si le poste de Thiona connaissait quelques difficultés, d’autres prennent le relais.» C’est cette même philosophie de dédoublement et d’amélioration du réseau qui sera reconduite dans les quartiers.

La baisse du prix bientôt effective
Interpellé sur la baisse de l’électricité à 10% annoncée par le chef de l’Etat et prévue au premier bimestre de l’année en cours, le ministre de l’Energie a assuré : «Nous étudions les modalités concrètes de mise en œuvre pour le premier bimestre 2017.» Il s’est voulu rassurant à l’endroit des Sénégalais : «Il ne s’agit en aucune façon d’une fausse promesse et les Sénégalais le constateront. Le président de la République n’a pas l’habitude de dire des choses qu’il ne réalise pas et les Sénégalais verront concrètement, sur les factures, les conséquences immédiates.» Pour dire, selon Thierno Alassane Sall, que «nous travaillons d’arrache-pied à intégrer la baisse et à la mettre en œuvre le plutôt possible, et les Sénégalais qui recevrons les factures du premier bimestre de 2017 le constateront».
Il fera noter cependant : «Depuis 2011 à nos jours, en arriver à pouvoir envisager une baisse de 10% est une prouesse remarquable qu’il faut saluer d’abord à sa juste valeur. Et dire que des progrès immenses ont été réalisés. J’entends des gens parler des cours du baril. Mais vers 2002-2003, le gasoil coûtait 300 Frs Cfa et les cours du baril étaient de 20 dollars. Et pourtant, on n’arrivait pas à avoir de l’électricité. Donc, ce n’est pas seulement un effet de cours, ce sont des investissements massifs bien pensés et bien construits dans la durée. Il faut le reconnaître et avoir plus de confiance en nous-mêmes et aux équipes à qui on a confié ce travail. Et cette confiance-là fera que quand la Senelec remettra les factures, on ne sera pas là à chipoter sur les petits détails.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here