PARTAGER
L’accord avec Haropa permet au Port de Dakar, dirigé par M. Cheikh Kanté, de réduire les temps de liaison entre Dakar et les ports français, pour les produits sénégalais du terroir.

Les ports du Havre, de Rouen et de Paris (Haropa) et le port de Dakar ont signé jeudi dernier un accord de coopération. Ce qui permettra de fournir les meilleurs temps de transport entre le Sénégal et l’Europe ainsi que les meilleurs systèmes de distribution.

Le travail que les ports du Havre, de Rouen et de Paris (Haropa) avaient engagé avec le port autonome de Dakar pour établir des échanges de marchandises conteneurisées en conteneurs complets a été con­crétisé jeudi dernier par la signature d’un accord de coopération. Cette collaboration permettra de fournir les meilleurs temps de transport entre le Sénégal et l’Europe, ainsi que les meilleurs systèmes de distribution.
L’objectif est dans le cadre du transit time d’avoir un temps de transport plus court de 7 jours au lieu de 14 jours actuels, pour les producteurs des Niayes, entre Dakar et le marché d’intérêt national de Rungis et les centres de distribution et de consommation. «Et puis, c’est surtout de mettre en place des systèmes avec des échos comparateurs des temps de transport. Cela, pour que les produits sénégalais, par rapport à leurs concurrents, par exemple brésiliens, soient mieux positionnés sur le marché européen et le marché français», a déclaré Hervé Cornede, le directeur commercial et marketing de Haropa. Il a expliqué que cela faisait 3 ans qu’ils travaillaient avec la filière agricole sénégalaise sur le marché de Rungis pour la promotion des produits sénégalais «qui sont en forte augmentation sur le marché français et le marché européen. Puisqu’on a 46% d’augmentation des produits mangue, ou tomate cerise». Il a magnifié l’importance de ce partenariat. «Donc pour nous le port d’Haropa, c’était très important avec le port de Dakar de bien accompagner les producteurs à l’exportation que ce soit les producteurs de fruits ou légumes», dira M. Cornede. Ce qui est d’ailleurs à la base de la visite qu’ils ont effectuée le mercredi dernier à Saint-Louis avec l’ensemble des producteurs pour comprendre les besoins de ces derniers, afin de travailler efficacement avec eux et le port de Dakar. Ce, dans le but d’améliorer la performance des deux côtés et pour qu’ils aient les produits les mieux distribués en Europe. «Mais Haropa, c’est aussi la distribution sur l’Angleterre et l’Allemagne pour leur permettre d’avoir un hub de distribution pour l’ensemble de leurs produits», fait-il savoir.
Le directeur du port de Dakar, M. Cheikh Kanté, s’est pour sa part réjoui de cette offre maritime «exceptionnelle à travers les solutions logistiques, performantes et tangibles. A travers déjà le transit time, 9 jours entre Haropa-Dakar, 15 jours entre Dakar-Haropa et 7 jours pour l’Europe, c’est quelque chose que l’on peut améliorer». Il a par ailleurs ajouté : «Si on réussissait les conditions de qualité pour être éligibles dans les marchés internationaux et couplés aux conditions de qualité pour bénéficier des économies, je pense qu’on pourrait arriver d’une manière exponentielle à accroître les exportations du Sénégal, car nous avons la terre, l’eau et l’expertise».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here