PARTAGER

En regroupement avec les Lions à Rabat, Aliou Cissé se prononce sur l’état d’esprit de son groupe, en cette période de Covid-19, et parle de ses deux adversaires : le Maroc et la Mauritanie.

A Rabat depuis ce lundi pour les besoins de la préparation du premier match amical contre le Maroc, le sélectionneur des Lions se réjouit de retrouver ses joueurs et les pelouses. «Le football m’a beaucoup manqué. Ce confinement m’a permis de beaucoup récupérer. Au départ, après deux à trois mois, on s’est dit que c’était bien pour s’occuper de la famille, mais après ça devient long. Huit à neuf mois sans rien faire c’était compliqué. J’ai envie de dire que c’est la rentrée aujourd’hui et nous sommes très heureux d’être là», a confié Aliou Cissé, dans une vidéo postée sur le site de la Fédération sénégalaise de football.
Faisant le point sur le début de la préparation, le technicien sénégalais salue d’abord l’esprit des clubs qui ont accepté de libérer les joueurs en cette période délicate marquée par le Covid-19.
Justement c’est ce virus qui l’a privé de deux de ses cadres : Sadio Mané et Kalidou Koulibaly. Deux joueurs importants qui ne seront pas là. Mais qui, selon lui, «offrira l’opportunité à d’autres joueurs de découvrir la Tanière pour montrer de quoi ils sont capables. Il est difficile de remplacer Sadio Mané et Kalidou Koulibaly, mais c’est aussi important de valoriser le travail des joueurs qui sont sur place et qui sont aptes à prendre leurs places sur le terrain.»
Interpellé sur l’objectif recherché à travers ces deux matchs amicaux, le technicien sénégalais répond : «Ces moments que le football est en train de vivre, que l’humanité est en train de vivre, sont des moments difficiles. En novembre, nous avons un match à domicile et un à l’extérieur. Donc, dans notre organisation avec la Fédération, on a voulu répéter la même chose. Il y a la relation que nous avons avec les clubs, la motivation des joueurs de venir répondre à l’appel de la Nation, malgré cette période délicate. Donc, réussir cette logistique-là sur le plan médical, de l’intendance, c’est primordial», souligne-t-il.

«Le Maroc, une très belle équipe…»
Naturellement, dira le coach des Lions, «nous sommes là pour gagner, pour faire un bon match, continuer notre progression, faire améliorer l’équipe sur le plan défensif comme offensif. C’est important. Mais le plus important reste l’organisation autour de ce match. Nous allons vers des moments compliqués dans le football. Aujourd’hui, nous sommes au Maroc, les conditions sont réunies. Demain, on sera dans un autre pays où les conditions ne seront peut-être pas réunies. Nous n’avons pas envie de nous tromper sur ce point-là».
Quant à l’adversaire, le Maroc, Cissé loue ses qualités. «C’est une très belle équipe, compétitive où il y a d’énormes qualités. Ce sont des matchs comme ça qui nous servent à continuer notre progression et à nous améliorer», souligne-t-il.

«Je suis Ibrahima Niane et Youssouph Badji»
Il en est de même pour la Mauritanie. «La Mauritanie d’aujourd’hui n’est pas la même que la Mauritanie d’il y a 10 ou 15 ans. C’est un pays qui est en train de progresser, qui a des infrastructures avec un entraîneur qui travaille bien, des joueurs qui commencent à évoluer petit à petit à l’étranger. Nous les respecterons et nous avons envie de faire un bon match face à cette équipe mauritanienne. Jouer ces matchs, c’est important aussi pour nous en vue de notre double confrontation contre la Guinée-Bissau», a-t-il précisé.
Le sélectionneur a aussi réagi sur les performances notées de certains jeunes sénégalais à travers les championnats européens. C’est le cas de Ibrahima Niane (Metz) ou encore Youssouph Badji (Fc Bruges) : «Je les suis et je les encourage à continuer à travailler.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here