PARTAGER

Le fait est rare pour ne pas être souligné. Voir les Lions enregistrer une telle défaite (1-3), c’est une première sous l’ère Aliou Cissé. Et c’est ce qui est arrivé hier soir à Rabat où la bande à Gana Guèye a été bouffée par des Lions de l’Atlas affamés.

La question revenait souvent avant le match de Rabat : quel serait l’impact, sur la prestation des Lions, des forfaits de Sadio Mané, Kalidou Koulibaly et celui du gardien titulaire Edouard Mendy, intervenu à la dernière minute ? Des absences qui constituent presque la colonne vertébrale de l’équipe. On avait du coup des raisons d’être inquiet, surtout dans ce contexte de Covid-19 où le ballon n’a pas roulé depuis 11 mois.
Et ce qu’on redoutait s’est produit avec cette lourde défaire concédée hier à Rabat face à des Marocains déterminés et motivés à l’idée de faire tomber la première équipe d’Afrique.

Les cadres à la ramasse
Mais ces absences ne doivent pas être une excuse car les Lions ont été carrément méconnaissables. A commencer par les cadres : Sabaly, Kouyaté, Gana Guèye, Famara, Krépin Diatta qui sont complétement passés à côté. Ce dernier qui devait prendre le jeu à son compte en l’absence de Mané, a semblé perdu à force de chercher son meilleur positionnement dans l’entrejeu.
Et si votre adversaire prend les devants très tôt avec ce but de Amallah (10e) sur un centre en retrait de Hakimi, ça devient compliqué pour une équipe greffée avec des nouveaux qui manquaient terriblement de repères.
Enervés il est vrai par un arbitrage bidon et pris dans le piège des joueurs marocains qui multipliaient les fautes et les ruses, les Lions sont rentrés aux vestiaires sans parvenir à égaliser.
En seconde mi-temps, Cissé opère quelques changements. Boulaye Dia remplace Famara Diédhiou, Sidy Sarr prend la place de Mame Baba Thiam. Ismaïla Sarr tente de sonner la révolte avec une frappe sèche repoussé par le gardien adverse (57’).
Les Marocains tiennent bon et vont encore surprendre la défense sénégalaise avec Pape Abou Cissé qui a pris la place de Salif Sané. A la 71e minute, sur une belle combinaison, Youssef En-Nesyri aggrave la marque (2-0). Avant que Youssef El-Arabi (86e), n’enfonce le clou un sur coup franc de Hakim Ziyech. Ismaïla Sarr va sauver l’honneur (1-3) sur penalty (88e).
C’est la plus lourde défaite du Sénégal sous Aliou Cissé. Suffisant pour retenir les leçons de cette déroute en vue du match contre la Mauritanie et pour les besoins de la double confrontation contre la Guinée-Bissau en novembre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here