PARTAGER

Le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor, a fait le point sur les deux matchs amicaux des Lions, contre le Maroc (perdu 1-3) et la Mauritanie (annulé).

Dans une vidéo postée sur le site de l’instance fédérale, Me Senghor a salué les mesures sanitaires prises par les autorités sénégalaises. Un test important en cette période marquée par la pandémie du Covid-19 et en perspective de la double confrontation face à la Guinée-Bissau, en novembre prochain.
«La grande satisfaction, c’est ce bilan médical. Cet aspect a bien été géré du côté de la délégation sénégalaise. Depuis le départ des joueurs, jusqu’à leur retour dans leurs clubs, ils ont tous été déclarés négatifs. Il faut dire aussi que nous avons pris un vol spécial de Rabat pour venir sur Dakar et nous avons choisi un hôtel de qualité qui se trouve à Diamniadio et qui remplissait tous les critères d’isolement, dans un confort nécessaire, une sécurité pour pouvoir continuer à maintenir notre équipe dans la bulle», explique le patron du foot sénégalais.
Me Senghor a également tenu à souligner le travail remarquable effectué par les autorités sanitaires avec à leur tête le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, le ministre des Sports, Matar Ba, et le Docteur Bousso. Des mesures qui, selon lui, devraient servir à mieux préparer la double confrontation face à la Guinée-Bissau.
«Beaucoup d’enseignements ont été tirés de ces dates Fifa d’octobre. C’était une répétition générale en vue des matchs hautement importants du mois de novembre ; en attendant une évaluation et le rapport du président de la Commission médicale.»

«Tant que le Covid est là, aucun match n’est sûr d’être joué»
Au-delà, l’instance fédérale entend s’appuyer également sur les recommandations des autorités sanitaires sénégalaises «pour mieux gérer certains aspects, par exemple, les contrôles médicaux à l’arrivée à la frontière de l’équipe adverse». Au-delà, la Fédération attend également l’évaluation de la Fifa et de la Caf. Des recommandations que le président de la Fédé promet d’appliquer à la lettre.
«Nous devons mieux protéger nos joueurs, de la même manière, nous verrons aussi quand nos parents bissau-guinéens seront là, comment les accompagner, après qu’ils aient fait les tests chez eux et aussi ici, dans les meilleures conditions, de transparence, de respect des valeurs sportives et humaines pour que ces matches-là puissent se jouer dans les meilleures conditions.» A l’en croire, «tant que le Covid est là, aucun match n’est sûr d’être joué tant que l’arbitre n’aura pas donné le coup d’envoi».
Le regret du président de l’instance fédérale réside dans l’annulation du match contre la Mauritanie dont certains joueurs et membres du staff technique ont été testés positifs au Covid-19. «L’aspect négatif, sur le plan sportif, c’est le fait qu’on n’ait pas pu jouer ce deuxième match qui aurait pu permettre de conforter encore plus les idées des techniciens en vue des matchs prochains de qualification», se désole Me Senghor. Il en a profité pour saluer l’étroite collaboration avec les autorités mauritaniennes dans la gestion des tests effectués au sein de l’équipe adverse. «Nous devons être solidaires avec la Mauri­tanie, mais aussi féliciter les autorités, aussi bien politiques que fédérales», a-t-il souligné.

Pour le financement contre la Guinée-Bissau, la Fédé passe la balle à la tutelle
Sur le plan financier, Me Senghor a rappelé que c’est l’instance fédérale qui a eu à supporter l’ensemble des charges pour ces deux matchs, «avec une note très salée». Il a du coup, exhorté l’Etat à accompagner la Fédération lors de la double confrontation face à la Guinée-Bissau.
«Le premier bilan financier nous ramène pratiquement à 180 millions Cfa, alors que toutes les dépenses ne sont pas encore ajoutées. Nous nous attendons à un chiffre de 200 millions Cfa, quand on sait que le deuxième match ne s’est pas joué. Donc, vous pouvez imaginer le manque à gagner que nous avons eu sur ces deux matchs Fifa. Et pour les matchs de novembre, nous attendons vraiment le ministère des Sports pour qu’il puisse vraiment nous suppléer sur les matchs officiels comme cela a toujours été le cas.» Et sur ce plan, Me Senghor informe avoir reçu «les garanties du ministre Matar Ba pour que ça puisse se faire».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here