PARTAGER
Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Élevage...

La réalisation de certains projets de l’Agence nationale des affaires maritimes bute sur des difficultés de mobilisation et de dotation budgétaires. Pour lever ces contraintes, le nouveau ministre de la Pêche et de l’économie maritime, Aminata Mbengue Ndiaye, a promis hier, à l’issue d’une visite à l’Anam, d’engager «sans délai les diligences nécessaires auprès des ministères compétents».

Le ministre des Pêches et de l’économie maritime promet une assistance à l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) qui fait face à des difficultés de mobilisation et de dotation budgétaires pour la réalisation de ses différents projets en cours. «J’engagerai sans délai les diligences nécessaires auprès des ministères compétents pour la levée de ces contraintes, afin que les délais impartis aux projets soient respectés», a garanti Aminata Mbengue Ndiaye.
Le ministre s’exprimait hier à l’issue de la visite de proximité qu’elle a effectuée à l’Anam. Et parmi les projets qui lui ont été présentés, elle a relevé que «certains sont déjà achevés avec succès, c’est le cas du ponton de Carabane, du patrouilleur de haute mer le Fouladou géré par la Marine nationale, le projet Miep1 (Maritime infrastructures equipement project : Ndlr) qui a permis l’acquisition des navires Aguène et Diambogne, la construction d’un complexe de 2 000 tonnes à Ziguinchor et la construction du port de Ndakhonga. Cette dernière composante n’a pas encore démarré son exploitation en raison du retard de dragage du chenal d’accès».
Ce déplacement s’inscrit dans la tournée qu’elle mène au niveau des structures et autres administrations sous la tutelle de son département. «Cette démarche est inspirée de la proximité que le chef de l’Etat Macky Sall imprime à la gestion des politiques publiques de développement du Plan Sénégal émergent», a expliqué Aminata Mbengue Ndiaye.
Selon le ministre, l’exploitation prochaine des ressources gazières et pétrolières en offshore du pays place l’Anam dans le focus de la préparation de la main-d’œuvre maritime à satisfaire aux qualifications requises pour profiter des niches d’emplois dans ce domaine.
Concernant les perspectives de l’Anam, le Programme spécial îles qui apporte une réponse durable aux multiples accidents de transport fluviomaritime a retenu l’attention du ministre.
En effet, souligne Mme Ndiaye, «ce projet envisage des dessertes sur plusieurs lignes au centre et au sud du pays, avec des embarcations modernes et sécurisées, des conditions de navigation renforcées par une amélioration des voies navigables et des gares fluviomaritimes».
«J’y attache donc un intérêt particulier et le soumettrai à la très haute approbation du chef de l’Etat, ainsi que l’ensemble des projets en maturation», a fait savoir l’ancien ministre de l’Elevage et des productions animales.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here