PARTAGER

Il y a des artistes à qui tout réussit et d’autres malheureusement pour qui ça décolle difficilement. Après 25 ans de carrière, on pourrait s’attendre à un meilleur spectacle que celui livré vendredi dernier au Grand Théâtre par l’artiste Alioune Mbaye Nder. Il y a surement eu trop d’imprévus et la soirée d’anniversaire a finalement enregistré une faible affluence.

Par Malick GAYE Ne pas pouvoir remplir une salle de 1800 places alors qu’on a une expérience de 25 ans de carrière musicale peut être perçu comme un échec. Certains pourraient y voir une main mystique. Qui donc peut en vouloir à Boy Nder  au point de lui faire rater une fois de plus ce rendez-vous qui aurait pu le relancer sur scène? Récemment sorti de ses ennuis,  Alioune Mbaye Nder comptait certainement sur ce spectacle pour signer son grand retour. Mais les choses se sont passées autrement. La clémence divine n’était pas de son côté. Prévu bien avant le décès de Ablaye Mbaye, le leader de Setsima a dû reprogrammer son spectacle pour vendredi passé, alors que la communication avait déjà été articulée sur cette date. A cela s’est ajoutée la fermeture durant 2 heures de temps de la salle de spectacle par les  autorités en charge de la perception. Ceci expliquerait-elle la faible affluence notée à ce concert ? En tout cas, malgré ces imprévus, Alioune Mbaye Nder a fait le job en venant donner du plaisir à ces quelques fans qui ont fait le déplacement. Il sonnait 23h40 quand Boy Nder monte sur scène. Tout de blanc vêtu, le chanteur lance ces premières notes avec le titre Yarou, un hit des années 90. Le public semble être conquis. Des applaudissements accompagnent la musique. Hélas cela n’a pas duré. La tension baisse très vite et le spectacle devient fade tout d’un coup. Professionnel dans l’effort et généreux dans les actes, Alioune Mbaye Nder continue tout de même son show tambour battant. Morceaux sur morceaux, le natif de Tivaouane remplit ses obligations. Il fera en tout, 40 minutes sur scène avant de marquer une pause. Entre temps, il aura réussi à recevoir encore de la foule quelques applaudissements. Notamment à cause de ses pas de danse endiablés.   «Ça ne sera pas facile !», an­nonce-t-il avant de s’éclipser un instant, pour changer de vêtements. Youssou, la vedette Faisant office de Maître de cérémonie, Dj Boubs réussit à réchauffer la salle. Avec son verbe et son savoir-faire, il réveille ce public qui semblait déconnecté. Et quand Alioune Mbaye Nder revient dans un élégant Bazin bleu, le show semble être relancé de plus belle. Salam Diallo vient rajouter sa partition. Une belle partition qui donne du rythme, au point que tout naturellement Alioune Mbaye Nder, libéré par cette interaction avec le public, fait montre de son talent. Des échanges d’amabilités viendront clore la prestation de Salam Diallo. Le roi du mbalax vient ensuite apporter son grain de sel à la fête. La simple évocation du nom de Youssou Ndour a suffi pour faire lever presque la totalité de la salle. La voix pleine de sagesse de Youssou mélangée à la musique du Setsima groupe sur le titre Jiguén met en extase toute une foule. Le bonheur se lisait enfin sur tous les visages. Cette parenthèse fermée, des personnes en quête de notoriété sont montées au créneau pour offrir des cadeaux ou des billets de banque à Alioune Mbaye Nder. L’artiste avait la poche pleine en fin de soirée. L’on retient tout de même au regard du peu d’affluence et des nombreux impairs, que pour ce premier concert qu’il donne au Grand théâtre, tout n’a pas été rose pour le leader Setsima. Heureusement, il est resté professionnel jusqu’au bout ! mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here