PARTAGER

La Sen’Eau est en train de résorber le déficit d’eau constaté dans plusieurs quartiers de Rufisque comme Lébougui 2000, Jaxaay Unité 19, Unité 17 B et Unité 18, la Cité Gendarmerie, en procédant à des réajustements sur le système d’exploitation.

C’est à un meilleur approvisionnement en eau qu’ont droit depuis quelques jours certains quartiers de la périphérie de Rufisque. A l’origine, un projet de la Sen’Eau entamé depuis quelques mois et visant à satisfaire les besoins en liquide précieux pour les quartiers fortement déficitaires. «On a eu à visiter les quartiers de Lébougui 2000, Jaxaay Unité 19, Unité 17 B et Unité 18, Cité Gendarmerie qui étaient des zones déficitaires et des quartiers qui étaient alimentés difficilement avec des tranches horaires pas possibles. Compte tenu de ces problèmes et dans notre politique de suppression du manque d’eau au niveau de quartiers, on a eu à mettre en place des projets de renforcement, de reconfiguration, parfois même de sectorisation pour pouvoir bien alimenter ces quartiers», a souligné mardi, au terme d’une tournée, Astou Dansokho Sangaré, chef du Service d’exploitation réseau à la direction régionale de Rufisque. «On a eu à poser 2 640 km de fonte en Dn 200 à partir de la 800 OD (la conduite maîtresse) pour alimenter cette conduite qui sert juste de transport. C’est ici qu’on l’a raccordée pour alimenter la conduite 250 qui alimentait la zone», a-t-elle dit en parlant des réalisations du projet pour Jaxaay. Les soutirages et la démographie galopante sont, selon elle, les deux facteurs favorisant la baisse de pression et de débit, rendant ces zones fortement déficitaires dans l’alimentation en eau. Un projet bien accueilli par les habitants des zones en question. «Il y a quelques mois de cela, nous étions confrontés à des difficultés relatives à la pression de l’eau (…). M. Coundoul (le directeur de l’agence) nous a fait des promesses et s’était même déplacé pour constater la situation sur le terrain. Depuis quelques jours, on a commencé à avoir des résultats positifs. L’eau commence à venir. Nous nous en félicitons et souhaitons encore une amélioration», a témoigné Momar Thiané, délégué quartier Cité Lébougui 2000. «Nos robinets n’ouvraient qu’entre 2 h et 4 h du matin et c’était un grand handicap pour nous. Maintenant, l’eau coule toute la journée. Nous remercions le directeur de l’agence de Rufisque qui a tenu sa promesse», s’est félicité Fatou Guèye, habitant Jaxaay. Tout comme le notable de Lébougui 2000, la dame de Jaxaay s’attend à des améliorations dans le service. «On a de l’eau dans nos robinets, mais le goût s’est un peu altéré et la pression n’est pas encore des meilleures», a-t-elle fait cas, s’attendant à mieux dans les jours à venir. «Nous sommes certes satisfaits de ce qui est fait, mais la satisfaction n’est pas totale. Il faut une forte pression pour avoir de l’eau partout», a exhorté M. Thiané, faisant comprendre que le quartier d’une superficie de 30 ha comporte des zones hautes qui ne peuvent être approvisionnées correctement qu’à travers une forte pression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here