PARTAGER

Dans un rapport, Oxfam demande aux gouvernements de s’assurer que les plus fortunés paient «leur juste part d’impôts». L’Ong souligne aussi une concentration des richesses au détriment notamment des femmes.

Les 2 153 milliardaires du globe détiennent désormais plus d’argent que 60% de la population mondiale, dénonce ce lundi l’Ong britannique Oxfam. «Le fossé entre riches et pauvres ne peut être résolu sans des politiques délibérées de lutte contre les inégalités. Les gouvernements doivent s’assurer que les entreprises et les riches paient leur juste part d’impôts», affirme Amitabh Behar, responsable d’Oxfam en Inde, et qui représentera l’Ong cette année au Forum de Davos, cité dans un communiqué.
Le rapport annuel d’Oxfam sur les inégalités mondiales est traditionnellement publié juste avant l’ouverture, mardi, du 50e World economic forum (Wef) à Davos, en Suisse, rendez-vous traditionnel de l’élite économique et politique du globe, et après une année 2019 marquée par de grands mouvements de contestation sociale au Chili, au Moyen-Orient, en passant par la France.
«Les inégalités indécentes sont au cœur de fractures et de conflits sociaux partout dans le monde (…). Elles ne sont pas une fatalité, (mais) le résultat de politiques (…) qui réduisent la participation des plus riches à l’effort de solidarité par l’impôt et fragilisent le financement des services publics», insiste de son côté Pauline Leclère, porte-parole d’Oxfam France, également citée dans un communiqué.
Le Temps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here