PARTAGER

0,4% de hausse du niveau général sur les prix à la consommation, c’est ce qui a été constaté par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) durant le mois de septembre. Le bulletin de l’Ansd relève aussi une baisse de 5% au mois d’août concernant la production industrielle.

Les dernières informations publiées par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) sur la consommation font état d’une hausse de 0,4% du niveau général des prix au mois de septembre 2019. Dans son document, l’Ansd souligne que «cette évolution est expliquée par la hausse des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+1,0%)». En termes de variation annuelle, «les prix à la consommation ont augmenté de 0,7%». D’après les chiffres publiés, «le taux d’inflation annuel moyen s’est établi à +0,9%». Le document précise que «l’inflation sous-jacente s’est repliée de 0,2% en rythme mensuel et s’est appréciée de 0,9% en variation annuelle». S’agissant des prix des produits locaux et importés, les données de l’Ansd renseignent qu’ils se sont «relevés respectivement de 0,6% et 0,1% au mois de septembre 2019 comparativement au mois précédent». Il est noté ainsi qu’en variation annuelle, «les prix des produits locaux ont reculé de 0,3% et ceux des produits importés ont augmenté de 1,4%».
L’étude de l’Ansd qui s’est aussi penchée sur la production industrielle constate une baisse de 5% au mois d’août. L’Agence nationale de la statistique et de la démographie renseigne ainsi qu’à la suite «du regain enregistré au mois précédent, l’activité industrielle est marquée, au mois d’août 2019, par un déclin de 5,0% de la production en variation mensuelle». Une baisse qui, selon l’Ansd, est «imputable à une contre-performance notée dans les activités de production des industries mécaniques, des matériaux de construction, extractives, du papier et du carton et alimentaires». Toutefois dans son document, la structure tente de rassurer, soulignant que «cette baisse est tout de même ralentie par une bonne tenue de l’activité de production des industries chimiques et énergétiques». Par ailleurs, renseigne-t-elle, «l’arrêt de la production des industries textiles et du cuir amorcé en avril 2019 s’est poursuivi».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here