PARTAGER

Désigné pays hôte de la Can 2019, le Cameroun s’est vu retirer l’organisation par la Caf à cause des retards des infrastructures. Les Lions Indomptables devaient organiser la compétition mais c’est l’Egypte qui a finalement décanté la situation.
Et pour donner une autre chance au Cameroun, l’instance africaine l’a à nouveau désigné pour recevoir la Can 2021. Mais là aussi, les choses semblent traîner. D’où l’alerte lancée par Joseph Antoine Bell.
Dans un entretien avec Emedia, repris par wiwsport, l’ancien portier du Cameroun pense qu’il serait regrettable que son pays ne soit pas prêt pour la Can 2021. «Ce serait dramatique si le Cameroun n’était pas prêt pour 2021. Le gouvernement en est conscient et agit en conséquence. Si on prétendait être prêt en 2019, il n’y pas de raison qu’on ne le soit pas en 2021», a-t-il confié.
Il faut rappeler que l’Algérie qui a remporté cette Coupe d’Afrique en 2019 se positionne pour organiser cette compétition si toutefois le Cameroun ne serait pas prêt.

Chan 2020 : le directeur du tournoi viré et remplacé
Restons au Cameroun où l’on ne fait que supputer sur les raisons véritables qui ont emmené le ministre des Sports, le Pr Kombi Mouelle, à démettre de ses fonctions avec effet immédiat le Dr Nhanack Tonye David, un haut commis de l’Etat qui avait déjà occupé de hautes fonctions dans l’Administration publique. Le communiqué portant changement à la tête du Cocan ne mentionne justement pas ce qui est reproché au désormais ex-directeur du Chan 2020. C’est Michel Dissake Mbarga, Inspecteur général des services au ministère des Sports et de l’éducation Physique, qui va le remplacer à ce poste à cinq mois du tournoi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here