PARTAGER

Comme à Tivaouane, la célébration du Mawlid à Ndiassane a été l’occasion pour le porte-parole de la famille Ahlou Kountiyou, Serigne Abdou Rahmane Kounta, d’insister sur «la cohésion sociale, la paix durable, la stabilité dans notre pays». Ce, pour «sauver le Sénégal des troubles qui pourraient survenir avant, pendant et après la Présidentielle de 2019». Le tout nouveau khalife général de Ndiassane, Cheikh Bécaye Al Bécaye, qui n’a pas pu assister à la cérémonie officielle du Gamou pour raison de santé a, par la voix de son porte-parole, exprimé ses inquiétudes face à la «tension qui prévaut actuellement dans le champ politique sénégalais». Il invite les acteurs politiques à «cultiver la paix et la stabilité dans le pays» pour une «pacification de l’espace politique». Il a évoqué certains «maux dont souffre la société sénégalaise», insisté sur la nécessité de travailler à «l’éradication de la crise des valeurs comme les dérives sur internet». Le marabout, tracassé par «les obscénités via les réseaux sociaux», se désole notamment du «libertinage de nos filles».
Aux talibés, le khalife a invité au travail, rappelé le «comportement exemplaire» du musulman conformément aux recommandations d’Allah, donc aux enseignements de Cheikh Abdoul Khadr Dieylani et de Cheikh Bouh Kounta, fondateur de Ndiassane. En outre, le religieux est largement revenu sur le thème de l’édition de cette année : «Le soufisme, une solution à la crise politico-sociale», aussi sur le fait que le «Sénégal reste un seul pays, indivisible» devant le ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, venu représenter le président de la République à cette cérémonie.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here