PARTAGER

La dingue est une maladie qui fait peur aux gens. C’est la raison pour laquelle, pour éviter que les populations de Fatick ne soient habitées par un sentiment de panique, eu égard à l’apparition de deux cas de dingue dans la capitale du Sine et dont nos confrères de la Rfm ont fait état hier matin, le maire a appelé ses administrés à la sérénité. «Je voudrais saluer le travail effectué par les autorités administratives et sanitaires de la ville de Fatick et inviter les populations à ne pas paniquer parce que la dingue est une maladie comme le paludisme qui certes est dangereuse, mais peut être maîtrisée», a déclaré Matar Bâ hier en marge du débat d’orientation budgétaire organisé par le Conseil municipal. Par rapport aux mesures préventives à prendre, l’édile de Fatick préconise que les gens dorment sous des moustiquaires imprégnées, qu’ils évacuent les ordures ménagères et ne laissent pas prospérer des foyers de prolifération des moustiques vecteurs de la maladie.
Il faut toutefois préciser que, selon les autorités sanitaires de la région, les deux personnes qui avaient contracté la dingue à Fatick ont été correctement prises en charge et sont complètement guéries.
Sur un autre registre, le premier magistrat de la ville de Fatick a une fois de plus déploré la faiblesse du taux de recouvrement des impôts et taxes qui n’excède pas les 60 %. Aussi a-t-il exhorté ses administrés à un civisme fiscal pour permettre à la municipalité de pouvoir répondre favorablement à certains besoins de la population. Sous ce rapport, a fait savoir le maire, des opérations coup de poing sont envisagées avec les différents services compétents afin d’amener tout le monde à s’acquitter correctement de ses impôts. Matar Bâ est aussi revenu sur la célébration, les 29 et 30 décembre prochains, du centenaire de la ville de Fatick. A cet effet, il a demandé à tous les fils de la cité de Mame Mindiss de s’impliquer pleinement dans l’organisation de cet évènement majeur.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here