PARTAGER
Habib Sy, porte-parole du jour du Frn, hier.

C’est la première sortie de Habib Sy après avoir quitté le Parti démocratique sénégalais. Son parti se prononce sur l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat à l’opposition après la prière de la Tabaski. Convaincu de la «nécessité» d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition, le Comité de stratégie du Pem/Yaakaaru réew mi, ap­prouve cette initiative. Seule­ment, l’ancien ministre libéral et ses camarades proposent leur propre démarche et leurs termes de référence. Pour un dialogue «sincère, inclusif, pérenne et  d’un intérêt certain pour le Peuple sénégalais», ils invitent le président de la République à nommer, «en accord avec l’opposition, une Haute autorité indépendante, chargée de faciliter le dialogue entre le pouvoir, l’opposition et la Société civile». Le parti Pem estime, en outre, que ces termes de référence devront comporter certains points dont l’audit du fichier électoral, la réforme consensuelle du Code électoral, celle de l’institution chargée d’organiser les élections ainsi que le statut du chef de l’opposition. M. Sy et Cie suggèrent la tenue d’un séminaire de trois jours à l’issue du dialogue. Il s’agira, soulignent-ils, «de valider les conclusions issues des réunions sectorielles» qui devront être formulées «en lois ou règlements».
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here