PARTAGER

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) refuse l’appel au dialogue lancé par le président de la République. Réunis en Comité directeur hier, les Libéraux pensent que cet appel de Macky Sall dans son message à la Nation, réitéré à Tivaouane, mardi, «n’est pas sincère». Omar Sarr et Cie rappellent, cependant, avoir «toujours dénoncé le déficit de dialogue et de consensus sur les questions essentielles de notre démocratie, pour ne pas y prêter une oreille attentive».
Au sortir de la réunion du Comité directeur, le porte-parole du jour a déclaré : «Il n’est ni possible ni souhaitable d’instaurer un dialogue alors qu’il y a une rupture unilatérale du consensus démocratique notamment sur le processus électoral». Abdoul Aziz Diop ajoute qu’il est «impensable» de s’asseoir autour de la même table avec Macky, au moment où des «personnalités de premier plan de l’Opposition sont en prison ou en exil» et «font l’objet d’un acharnement judiciaire par une justice qui a cessé d’être indépendante pour devenir un bras armé d’un pouvoir faible et revanchard». Une allusion à Khalifa et Karim Wade. «Il ne peut plus être question de dialogue au moment où les libertés les plus élémentaires sont refusées à l’Opposition qui est presque interdite de manifestation. Il ne peut y avoir de dialogue dont un fraudeur patenté et reconnu, Abdoulaye Daouda Diallo, serait partie prenante», encore moins au moment que «le processus électoral ne peut faire l’objet d’aucun consensus pour garantir l’expression transparente du suffrage des électeurs», justifie M. Diop. «Sous ces réserves, précise-t-il, le Pds dit être ouvert à tout dialogue sincère».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here