PARTAGER

Avec 184 personnes exécutées, l’Arabie Saoudite a réalisé en 2019 un record dans l’application de la peine de mort, selon Amnesty international. L’Ong note cependant une diminution de cette sentence au plan mondial.

L’Arabie Saoudite a exécuté un nombre record de personnes en 2019, selon l’Ong Amnesty international. Au moment où l’organisation de défense des droits de l’Homme note une diminution du nombre d’exécutions recensées à l’échelle mondiale. «Les autorités saoudiennes ont mis à mort 184 personnes l’année dernière, soit le plus grand nombre d’exécutions recensées par Amnesty international en un an dans ce pays», a déploré Amnesty international dans son rapport 2019 qui sera rendu public aujourd’hui.
Selon l’Ong, l’Arabie Saoudite, l’Irak, le Soudan du Sud et le Yémen, où une augmentation du nombre d’exécutions a été constatée, «résistent à la tendance mondiale». Le rapport ajoute : «Le nombre d’exécutions recensées à l’échelle mondiale a diminué de 5% pour atteindre le niveau le plus bas en dix ans.» Dans le même temps, note Amnesty international, «le nombre d’exécutions recensées en Irak a doublé» tandis que «l’Iran est resté le deuxième pays procédant au plus grand nombre d’exécutions après la Chine, où le nombre exact de personnes exécutées reste classé secret d’Etat».
Toutefois, ces pays vont à contre-courant de la tendance générale qui a vu une diminution du nombre d’exécutions recensées à l’échelle mondiale pour la quatrième année consécutive. «Au moins 657 exécutions ont été recensées en 2019 contre au moins 690 en 2018, soit le chiffre le plus bas enregistré ces dix dernières années», se félicite Amnesty international. «La peine de mort est un châtiment atroce et inhumain et aucun élément crédible ne tend à prouver qu’elle ait un effet plus dissuasif sur la criminalité que des peines de prison. Une vaste majorité des pays le reconnaissent et il est encourageant de constater que le nombre d’exécutions dans le monde continue de diminuer», a déclaré Clare Algar, directrice générale de la Recherche, du plaidoyer et des politiques à Amnesty international.
Selon Amnesty, les cinq pays ayant procédé au plus grand nombre d’exécutions en 2019 sont : la Chine (des milliers), l’Iran (au moins 251), l’Arabie Saoudite (184), l’Irak (au moins 100) et l’Egypte (au moins 32).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here