PARTAGER
Alioune sarr, ministre du Tourisme et des transports aériens.

Les aéronefs ne sont pas concernés par les mesures de restriction, dans le cadre de l’application de la réciprocité vis-à-vis de l’Union européenne (Ue). La précision est du ministre du Tourisme et des transports aériens. «Cependant, les compagnies qui disposent d’une autorisation ponctuelle devront veiller à ce que les passagers embarqués à bord de leurs aéronefs soient bien des résidents d’un pays qui ne figure pas sur la liste des pays dont les résidents sont affectés par une restriction temporaire de déplacement non essentiel», a expliqué Alioune Sarr. Il s’exprimait à l’issue d’une visite hier à l’Aéroport international Blaise Diagne de Dakar (Aibd). Celle-ci intervient une semaine après la réouverture de l’Aibd pour constater de visu l’effectivité de la mise en œuvre des mesures, tant au niveau technique que sanitaire, prises pour une bonne reprise des opérations sur la plateforme de l’Aibd.
«Ces restrictions s’appliquent à tous les passagers de l’Ue, mais aussi aux ressortissants de pays ayant pris des mesures de restriction à l’endroit des ressortissants sénégalais», a indiqué M. Sarr.
Les ressortissants des états membres de l’Uemoa et de la Cedeao ainsi que ceux de pays tiers régulièrement établis au Sénégal et détenteurs d’une carte de séjour sont exemptés de la restriction de déplacement.
Les vols commerciaux internationaux ont repris le mercredi 15 juillet dernier sur instruction du président de la République Macky Sall. Alioune Sarr, accompagné de son équipe, a visité le dispositif de contrôle sanitaire à l’aérogare, au niveau de l’enregistrement et des formalités de police, notamment les portiques automatiques de vérification de passeport, mais aussi tout ce qui concerne le service à bord, la désinfection des aéronefs et l’inspection/filtrage des passagers et leurs bagages en cabine.
Une attention particulière a été accordée aux mesures de restriction des accès pour les accompagnateurs, l’installation de caméras thermiques, le marquage au sol pour respecter les distances physiques, les équipements individuels des agents, la réduction des risques d’encombrement à l’enregistrement, l’obligation du port de masque, la désinfection, et bien sûr le protocole de prise en charge et le suivi des personnes présentant des symptômes.
Il a conclu sur la nécessité du respect strict des mesures prises pour encadrer et organiser la reprise du trafic aérien international et exhorté l’ensemble des professionnels, des voyageurs et des citoyens à faire de cette lutte contre le Covid-19 leur propre combat. A ce titre, il a félicité tous les intervenants de la plateforme de l’Aibd, aussi bien les structures de l’Etat que les entreprises privées opérant sur l’espace aéroportuaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here