PARTAGER

La Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse) a rendu publique la nouvelle grille de tarification de la Senelec tenant compte de la baisse décidée par le gouvernement. Une baisse allant de 15 à 4%, selon les niveaux de consommation, est à noter sur les prochaines factures. Elle va entraîner un manque à gagner de 21 milliards 354 millions de francs Cfa de recettes pour la Senelec sur l’année.

La nouvelle grille de facturation de la Senelec opère une baisse de 10% sur les prochaines factures. Les clients de la Société nationale d’électricité devraient ressentir cette baisse sur leurs facteurs, mais de façon différenciée, en fonction du niveau de consommation, selon Ibrahima Amadou Sarr, président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse). Pour les clients domestiques, petite puissance, le tarif de la 1ère tranche ou tranche sociale est passé de 106,44 à 90,47 francs Cfa. Pour la 2ème tranche, le tarif est passé de 114,2 à 106,64 francs Cfa. Et pour la 3ème tranche, le prix est passé de 117,34 à 112,65 francs le Kwh.
Globalement, annonce l’organe de régulation du secteur de l’électricité, «862 mille 916, soit 87% des clients de basse tension facturées par tranche de consommation, verront sur leurs factures une baisse qui varie entre 15 et 10%». En détail, parmi ces 87% des clients, 52% auront une baisse de 15% sur leurs factures, 29% auront une baisse comprise entre 15 et 12,5% et 19% auront une baisse comprise entre 12,5 et 10%.

Baisse de 15% à 10% pour 87% des clients basse tension
Pour les clients moyenne tension et haute tension (hors clients secours) ainsi que l’éclairage public et les concessionnaires d’électricité rurale, la baisse sur les factures sera de 10%. Elle concerne également le prépaiement (Woyafal). Les tarifs de la 1ère et 2ème tranche sont alignés sur ceux du post-paiement à l’exception du tarif de la 3ème tranche qui est égal à celui de la 2ème tranche, selon les explications du président de la Com­mission. Qui ajoute que cette «disposition permet aux clients en prépaiement de bénéficier au même titre que les clients en post-paiement de l’exonération de Tva liées aux tranches de consommation».
Après l’analyse comparative des anciens et nouveaux tarifs par la Crse, l’organe de régulation s’est intéressé à l’impact de cette baisse. Elle a aussi déterminé l’écart de revenus qui en découle.
La Senelec devrait percevoir en 2017 des recettes de 329 milliards 627 millions de francs Cfa, soit un manque à gagner de 21 milliards 354 millions de francs Cfa sur l’année. Ce qui correspond, selon M. Sarr, à 5 milliards 338 millions de francs Cfa au titre du 1er trimestre.
Il faut préciser que cette baisse s’est faite après des concertations avec le ministère de l’Energie, celui de l’Economie, des finances et du plan et la Se­ne­lec. Qui a soumis à la Crse une nouvelle grille tarifaire tenant compte de la baisse de 10%.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here