PARTAGER

En prélude à la célébration du grand Magal de Touba, le ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises a effectué hier une visite de terrain à Touba. Aminata Assome Diatta a annoncé que la ville de Serigne Touba est bien approvisionnée en denrées de première nécessité.

Le ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises a fait hier le tour des opérateurs économiques de la cité religieuse de Touba pour s’imprégner de l’approvisionnement correct du marché. C’est ainsi que Mme Aminata Assome Diatta a précisé que le marché a un niveau d’approvisionnement appréciable en denrées de première nécessité en perspective du grand Magal de Touba. Pour elle, certains commerçants ont peut-être des difficultés à s’approvisionner d’autres produits. Mais, poursuit-elle, les dispositions sont déjà prises par le directeur du Commerce intérieur. Par rapport au prix des denrées de première nécessité, Mme Diatta a précisé qu’ils sont stables. Et, dit-elle, «cela traduit un niveau d’approvisionnement correct du marché. Quand le marché est très bien approvisionné, il n’y a pas de raison pour qu’il y ait des tensions sur le prix». Aussi, fait-elle savoir, pour assurer une bonne surveillance du marché de Touba, le Service départemental du commerce de Mbacké a été renforcé en personnel venu des autres régions du pays et des agents de la direction du Commerce intérieur. «50 agents sont là pour les besoins du Magal pour veiller à la sécurité des consommateurs. C’est le moment également pour ces agents de déjouer les stratégies des commerçants véreux qui écoulent des produits impropres à la consommation», rassure Mme Diatta. Toutefois, elle a rappelé que la ville de Touba abrite des évènements extrêmement importants avant d’ajouter qu’elle constitue également un centre d’éclatement de produits qui sont destinés au marché de beaucoup d’autres régions limitrophes. «Touba est un grand centre en matière de commerce ; d’où l’importance de moderniser le marché», a-t-elle souligné. En revanche, elle a tenu à signaler que le service est en train de retirer les produits impropres à la consommation dans le circuit de distribution. «Des amendes seront également infligées aux coupables», a-t-elle indiqué.

Saisie de produits impropres à la consommation
La visite du ministre du Commerce à Touba a aussi servi de prétexte et permis aux agents régionaux d’indiquer qu’un lot important de produits impropres à la consommation d’une valeur de 134 millions 466 mille 128 francs Cfa a été saisi. A en croire Amadou Touba Niane, ils ont saisi des produits sans la Déclaration d’importation de produits alimentaires (Dipa). «Une saisie, dit-il, qui est constituée de 1 140 sacs de pomme de terre, 100 sacs de 50 kg de vermicelle, 100 sacs de 5kg de macaroni, 20 sacs de 10 kg de lait, 50 sacs de noix de coco.» Dans le document que le commissaire aux enquêtes économiques de Diourbel a remis à la presse, des chiffres ont été détaillés comme suit : «Pour ce qui est des Infractions aux règles de facturation (Irf), 3 500 packs petit modèle, 600 packs grand modèle de boisson, 2 000 bidons de 20 litres d’huile, 2 600 sacs d’ognon, 129 tonnes de ciment, 2 500 cartons d’ail, 24,400 t de boisson jet, 1,65 t de fromage. Pour ce qui est du Défaut de mention obligatoire (Dmo), 60 sacs de poivre ont été saisis et de la Date limite de validité (Dlv), 30 caisses de 20 rizla. Nous avons contrôlé 20 unités d’eau avec le prélèvement d’échantillons acheminés au Laboratoire national d’analyse et de contrôle (Lanac), 24 camions de produits divers pour défaut de Déclaration d’importation de produits alimentaires (Dipa), infraction aux règles de facturation, défaut d’autorisation de fabrication, 19 grandes surfaces où 356 articles ont été retirés et 20 dépôts de médicaments ont été visités et 198 articles retirés.»
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here