PARTAGER

Le marché sénégalais sera correctement approvisionné aussi bien en ognon qu’en pomme de terre pendant la fête de Tabaski, prévue dans moins de deux semaines. L’assurance est du ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises, Assome Aminata Diatta, qui échangeait hier avec la presse sur certains sujets concernant son département.

Le ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises rassure les consommateurs par rapport à l’approvisionnement du marché en ognon et en pomme de terre pendant la fête de Tabaski. Assome Aminata Diatta fait état d’importants stocks de ces denrées disponibles dans les magasins. Par conséquent, assure-t-elle, le marché sera correctement ravitaillé en ognon et en pomme de terre. «Pour la pomme de terre par exemple, plus de 25 mille tonnes sont disponibles dans les magasins. Or les besoins pour la Tabaski sont estimés à 10 mille tonnes. Pour dire qu’il y a un surplus de 15 mille tonnes de pomme de terre disponibles dans les magasins de la société indienne SeneIndia», a déclaré hier Assome Aminata Diatta, lors d’une rencontre avec la presse. Au cours de laquelle le ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises est largement revenu sur l’état des discussions avec les acteurs de la boulangerie, de la cimenterie, les différentes filières concernées par le secteur du commerce et des Pme, entre autres.
Sur la question relative à la boulangerie, Mme Diatta réaffirme que le gouvernement veut entreprendre des réformes certes puissantes, mais durables et cohérentes. Elle précise : «Au-delà de notre volonté de procéder à la fois à l’audit des structures du prix de la farine et du pain, notre objectif est de parvenir à assainir le secteur de la boulangerie. Il a été déjà élaboré un projet de décret et un projet d’arrêté d’application qui apportent des innovations en termes de réglementation de l’accès à la profession, de formalisation des relations entre boulangers et distributeurs, de renforcement des exigences d’hygiène et de salubrité, et d’information du consommateur.»
Le ministre rappelle qu’un «examen de la structure du prix de la farine a permis de déboucher sur des propositions concrètes. Les travaux portant sur l’examen de la structure du prix du pain se poursuivent». Et le gouvernement espère d’ici peu les finaliser. Mme Diatta invite ainsi les boulangers à s’approprier les propositions pour une bonne mise en œuvre. Ce qui contribuera, selon elle, à assainir le secteur et augmenter leurs revenus.
La filière anacarde a été aussi au centre des débats. Sur ce point, le ministre informe que «cette année, près de 33 mille tonnes de noix de cajou ont été expédiées à partir du port de Ziguinchor en seulement 9 semaines d’activités. Alors qu’en 2018, les exportations globales étaient estimées à 32 mille tonnes, soit une valeur financière de près de 22 milliards de francs Cfa. Le nombre d’emplois pour les dockers est passé de 400 à 538, les revenus estimés à plus de 72 millions 223 mille 691 francs Cfa pour deux mois de campagne, contre 68 millions de francs en 2018…»
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here