PARTAGER

Dans le cadre d’appui à la prise en compte du genre dans les programmes sociaux et le contenu local dans les industries extractives, Women Mining met en place 4 clubs de jeunes filles «girls for mining». Pour les inciter à embrasser les filières scientifiques et mettre aussi un réseau des femmes afin de les accompagner à améliorer leur sort.

Women Mining a bouclé sa tournée technique d’accompagnement pour une exploitation minière responsable de l’or à petite échelle dans la région de Kédougou ce lundi. L’organi­sation a sillonné les grandes zones d’Operations minières plusieurs jours dans la région. «L’objectif de ce projet est d’appuyer à la prise en compte du genre dans les programmes sociaux et contenu local dans les industries extractives», a précisé Khady Diop, cheffe de projet women mining. Le projet women est créé pour l’émergence des femmes dans les secteurs minier, pétrolier et gazier. C’est pourquoi, elle invite «les filles à oser s’orienter vers les filières scientifiques afin de relever le défi». Un club de «girls for mining» Kédougou est mis en place pour permettre à ces dernières d’avoir des ambitions pour le secteur minier. «Le projet appartient à toutes les femmes qui s’activent dans le domaine minier mais aussi dans la transformation des produits locaux et dans d’autres activités génératrices de revenus. Ce projet est réalisé grâce à la collaboration avec Ite et d’autres organisations de la Société civil avec l’appui financier de l’ambassade de France», a fait savoir Khady Diop.
L’autre volet du projet est financé par Osiwa et constitue l’étude de faisabilité avec des indicateurs qui pourront déterminer les difficultés rencontrées par les femmes dans le secteur des mines. «Women mining lutte contre la déperdition et l’abandon scolaire des enfants et a montré tout au plus l’importance de travailler avec les femmes», a-t-elle indiqué. «Les villages d’orpaillage sont inclus dans le projet, une façon de voir comment les accompagner dans l’utilisation des produits toxiques. Et la prise en compte du genre dans le nouveau code minier, a insisté Madame Diop
L’installation du club «girls for mining» à Kédougou va davantage renforcer les femmes de la région en leadership afin de se comporter en public et faire leurs carrières dans les mines. Dans cette optique, le choix des filières scientifiques par les filles va valoriser le genre certes avec l’implication des décideurs des parents et autorités pour la promotion des filles dans les secteurs du pétrole, de l’or et du gaz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here