PARTAGER
Illustration

L’Union européenne (Ue) appuie le Sénégal pour le renforcement du contrôle et la surveillance des frontières, mais dans la lutte contre la criminalité transfrontalière. Dans ce sillage, elle a financé la construction du nouveau poste frontière de Dagana dont l’inauguration a eu lieu hier en présence des autorités sénégalaises. Fruit du Projet d’appui à la gestion des frontières, cette initiative vise à améliorer les capacités des services de l’Etat tels que la police, la gendarmerie et les douanes, mais aussi les services phytosanitaires et vétérinaires.
D’une part, la nouvelle infrastructure permettra d’entraver les passages illicites de trafiquants, des terroristes ou autres criminels et d’autre part de faciliter les passages licites des riverains des communautés transfrontalières et des commerçants. «Ces actions ne sont pas isolées, car l’Ue a déjà construit un poste frontière à Diama et réhabilité celui de Rosso. Au total, ce sont 9 postes frontières qui seront construits ou rénovés aux frontières avec la Mauritanie et le Mali, entre autres, dans les localités de Podor, Bakel et Kidira», indique la délégation de l’Ue au Sénégal dans un communiqué.
Doté d’un budget de près de 2 milliards de francs Cfa, ce projet a été mis en œuvre par l’Orga­ni­sation internationale pour les migra­tions (Oim) avec le con­cours d’experts français et espagnols.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here