PARTAGER
Cheikh Tidiane Diouf, maire de Diass.

La pandémie du Covid-19 a été durement ressentie par les parents d’élèves. En plus de cela, ceux qui ont des élèves dans les écoles privées ont été obligés de payer les trois mois d’arriérés de scolarité alors qu’ils n’ont pas fait cours. Pour soulager ces derniers de certaines charges scolaires, la commune de Diass a organisé une cérémonie de remise de fournitures scolaires pour 26 écoles  publiques et 6 écoles privées de la commune. Le coût global est estimé à 14 millions de francs Cfa.

Elu maire de Diass il y a de cela deux mois, Cheikh Tidiane Diouf a apporté une touche particulière à la distribution de fournitures scolaires cette année aux établissements scolaires de la commune. Cette fois-ci, cette remise concerne les écoles publiques comme privées afin de soulager les parents d’élèves des difficultés liées à la pandémie mais également du paiement de trois mois d’arrières de scolarité dans les écoles privées.
Selon le maire,  la remise de ces fournitures entre aussi dans le cadre du programme «Oubi tey, Jang tey». «Cette remise concerne 26 écoles publiques et 6 écoles privées. C’est une innovation qui entre dans le cadre du contexte de la pandémie. Nous avons jugé nécessaire de prendre en charge toutes les écoles de la commune, parce que les familles ont été impactées par le Covid-19 ; mais aussi au niveau du privé les parents sont confrontés au paiement d’arriérés. Nous avons jugé nécessaire d’être à leur chevet pour  les aider à amoindrir un peu les charges sociales», a précisé Cheikh Tidiane Diouf.
Le coût global de ces fournitures scolaires est estimé à 14 millions de francs Cfa. «Elle a connu une hausse cette année, nous avons augmenté ce budget à cause du Covid. En plus de ces fournitures, nous avons donné également aux écoles des produits phytosanitaires. Nous profitons aussi de l’occasion pour dire  aux parents que la pandémie est toujours là. Ne dormons pas sur nos lauriers, il faut qu’ils respectent les mesures barrières pour éviter un regain de cette maladie au Sénégal», a invité le maire de Diass.
Le maire compte s’appuyer sur la carte scolaire forte de quatre lycées, de 26 écoles publiques primaires et 7 collèges d’enseignement moyen, pour faire de ces établissements des écoles d’excellence.
Pour y arriver, Alioune Fall du Codec de Boukhou a magnifié les bons résultats lors des examens dans la commune de Diass dus également à l’appui de la mairie avec des fournitures de qualité qui constituent l’intrant qui leur permettra de travailler à temps plein. Il a profité de cette occasion pour poser quelques doléances. «Nous sommes confrontés à quelques problèmes à Diass, nous avons quelques  écoles sans clôture et elles sont agressées par les constructions insolentes des riverains. Nous ne savons pas où commencent certaines écoles et où elles se limitent ? Nous invitons le maire à veiller le plus rapidement sur ce problème, à envoyer des équipes pour délimiter ou faire plus en essayant de construire les murs de clôture de ces écoles. Cela participerait à la sécurisation des élèves mais aussi des enseignants. En plus de cela, il y a également le problème des tables-bancs parce que nous sommes à l’heure  de la pandémie et dans certaines écoles on se retrouve à trois par table, ce qui n’est pas normal», souligne Alioune Fall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here