PARTAGER

Le programme de formation et d’insertion en conduite automobile de l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes (Anpej) se poursuit. Un groupe de 135 jeunes ont reçu hier, des permis de conduire et des attestations, après 21 jours de renforcement de capacités au Bataillon du Train. Ce lot vient s’ajouter aux 80 permis qui ont été délivrés, lors de la première session de cette formation. Ce qui fait au total, 215 permis remis dans la région de Dakar et sa banlieue, dans le cadre de la 2e session de formation en conduite automobile lancée en fin janvier 2016 par l’Anpej en partenariat avec le chef d’Etat-major des Armées.
Les régions ne sont pas en reste, selon le ministre de la Jeunesse et de l’emploi, Mame Mbaye Niang, vu que ce programme est décentralisé à Thiès, puis à Diourbel, respectivement pour 110 jeunes qui vont ainsi recevoir leur permis avant que Kaolack ne prenne le relai.
La formation donnée par l’armée va permettre à ces  jeunes récipiendaires d’entrevoir de meilleures perspectives pour leur insertion professionnelle. Ils peuvent désormais prétendre à un emploi salarié ou à l’auto-emploi en mettant en place leur propre entreprise dans le domaine du transport. Ils pourront dans ce cas être accompagnés par l’Anpej à travers des  fonds de financements mis en place à cet effet.     Ces jeunes, au-delà de la conduite automobile, ont été aussi formés en responsabilité civique et en valeur républicaine et citoyenne. «On a vu que de nos jours malgré les efforts consentis par le chef de l’Etat les accidents sont nombreux. Mais ceux qui sont passés par l’armée font l’exception, car ils ont le sens de la responsabilité, connaissent le code de la route et savent comment se tenir sur la route», justifie le ministre.
Pour rappel le programme de formation en conduite automobile est un programme de formation professionnelle dédié à une cible particulière de jeunes pour la plupart dépourvus de qualification, de formation et d’emploi. Son objectif est de renforcer l’employabilité des jeunes tout en les préparant à l’entreprenariat, à les aider à assimiler les techniques de gestion et de gouvernance d’une entreprise en vue d’une insertion professionnelle durable dans le secteur du transport.  La phase pilote a été lancée en 2015 et à l’arrivée 1000 jeunes seront formés dans le cadre de ce programme.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here