PARTAGER

Initialement prévue ce 14 mai, la sortie nationale de l’album Gass giss de Takeïfa a été finalement reportée au 28 juin prochain. Elle se fera en même temps que la sortie internationale en France. Les membres du groupe l’ont annoncé hier, lors de la séance d’écoute qu’ils ont tenue avec la presse au restaurant Bazoff.

5 ans sans sortir d’album ! Takeïfa a pris le soin de bien mûrir son projet intitulé Gass giss. En compagnie de Cheikh Tidiane et de Ibrahima, Jac Keïta, le lead vocal de Takeïfa, a présenté le tout nouvel album du groupe dont la sortie nationale, initialement prévue ce 14 mai, a été reportée au 28 juin prochain. «Nous tenons cette conférence de presse pour deux raisons. Nous avons fait une communication pour annoncer la sortie nationale de l’album Gass giss les 14 et 15 de ce mois, et une sortie internationale le 28 juin, mais nous avons finalement reporté la sortie nationale jusqu’au 28 juin prochain», a-t-il fait savoir tout en expliquant les raisons de ce report. «Nous étions en pourparlers avec deux maisons de distribution : une française, Keyzit, et une autre allemande, Novat. Mais après la sortie du clip-vidéo Wet le 9 mai dernier, ils sont revenus nous voir et on a signé un contrat pour faire une distribution mondiale. Il s’est trouvé que si on sortait l’album sur le plan national le 14 mai, il sera disponible un mois avant la sortie internationale le 28 juin. Nous avons donc préféré surseoir à cette sortie nationale pour empêcher les fuites et les téléchargements sur le net. Cela aurait plombé notre communication.»
Après la sortie de Gass giss, les Keïta ont décidé de jouer un grand concert à la salle New Morning de Paris. La sortie mondiale de l’album se fera en même temps. Ces précisions faites, les membres du Takeïfa ont présenté à la presse le contenu et la signification de leur album Gass giss qui répond à son intitulé en wolof «Qui cherche trouve». «Oui, nous avons fait 5 ans sans sortir d’album. Nous avons cependant effectué, au cours de ces 5 ans, pas mal de tournées internationales. C’est sûr que nous avons beaucoup appris, on a beaucoup découvert. Et avec Gass giss, on a fait de notre mieux pour offrir un album simple», a soutenu l’homme à la guitare dans Takeïfa.

Un album afro rock
Composé de 10 titres dont He Jo, Ndanane, Macoumba, Wet, Penthiou, Yéké yéké… l’album Gass giss est d’un point de vu musical un pur régal. S’inscri­vant dans la même dynamique que leurs deux précédents (Dias­pora et Get fire) les Takeïfa ont gardé dans Gass giss cette identité qui leur est propre : le rock, s’enrichissant toutefois des leurs nouvelles expériences internationales en prenant le soin de l’enrober dans un lit de messages destinés aux politiciens, à la jeunesse africaine, à tous. «Hé Jo parle plus aux hommes politiques. Nous essayons, non pas de leur donner des leçons, mais de leur montrer jusqu’à quel point les jeunes ont envie qu’on les écoute.» Le son Macoumba s’adresse, quant à lui, à ces émigrés, ces jeunes qui rêvent de partir étudier en occident et qui une fois là-bas y restent, alors qu’il y a tout ce qu’il faut ici en Afrique. Dans Yéké yéké, le groupe enfile son manteau de jeunes Africains optimistes pour chanter l’amour, l’amour fraternel, l’amour entre tous les frères africains et la paix dans les cœurs, partout en Afrique et dans le monde.
En tant que musiciens, les membres du Takeïfa se sentent obligés de porter un message. «C’est un message tout simple. Nous sommes des artistes, nous sommes des ambassadeurs, et avons notre mot à dire», a soutenu Jack, le lead vocal du groupe. Dans cet album, Takeïfa s’ouvre aussi aux sonorités afro tirées surtout de la musique traditionnelle sénégalaise. Notam­ment dans le titre Ndanane, où ils lancent un appel au Roi du yela, Baba Maal. «Baba, nous l’avons invité dans un de nos concerts il y a 3 ans au Grand Théâtre. Il était venu et nous a montré qu’il était très disponible. Cela nous a donné envie de l’inviter dans un morceau de l’album Gass giss. Il a été très généreux en nous offrant son studio pendant 1 an et 6 mois au cours desquels il nous a accompagnés avec des conseils et ses musiciens.» C’est d’ailleurs ce qui explique aux yeux de Jack Keïta toute la maturité de l’album Gass giss, dont la sortie, rappelle-t-il, est prévue ce 28 juin. Gass giss, un opus à consommer sans modération !
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here