PARTAGER

En prison en Arabie Saoudite depuis 2012, Alcaly Cissé est décédé hier. Condamné à 6 mois de prison ferme et à payer 1,5 milliard de F Cfa en guise de dommages et intérêts, l’ancien député libéral est retourné en prison, après avoir purgé sa peine parce que n’ayant pas pu payer cette somme. Malgré son état de santé «durablement incompatible avec la prison», M. Cissé n’a pu bénéficier de la clémence des autorités saoudiennes.

Alcaly Cissé est finalement décédé loin des siens. L’ancien député libéral, détenu en Arabie Saoudite depuis 2012, est mort en prison hier. M. Cissé, qui a échappé à la décapitation en voyant sa condamnation ramener à 6 ans de prison ferme en 2018, n’a pas pu rejoindre son pays natal. Cela, malgré l’insistance de ses avocats pour une intervention de l’Etat. Poursuivi au départ pour un délit d’escroquerie, Alcaly Cissé a été jugé après son extradition pour des faits de maraboutage et charlatanisme réprimés par le droit saoudien. Il faut rappeler que M. Cissé, pour cette affaire d’escroquerie, a été condamné au Sénégal en première instance avant d’être relaxé en appel. C’est à Casablanca, au Maroc, qu’il a été arrêté alors qu’il était en transit en partance pour Dubaï, puis extradé vers l’Arabie Saoudite. A l’époque, Me Assane Dioma Ndiaye, avocat de Alcaly Cissé, avait dénoncé l’attitude des autorités saoudiennes et marocaines qui ont foulé aux pieds une décision de la justice sénégalaise. A ce propos, il soutenait que cela montrait «la faiblesse de notre diplomatie et de notre autorité au niveau international» parce qu’on ne peut pas «juger une affaire deux fois». Lorsqu’il a été condamné en 2018 à 6 ans de prison ferme, Alcaly Cissé devait payer «au plaignant, un homme d’affaires, plus de 1,5 milliard de francs Cfa de dommages et intérêts». Depuis, le président de la Ligue sénégalaise des droits humains ne cesse d’appeler les autorités sénégalaises «à assumer leurs obligations consulaires et diplomatiques à l’égard des Sénégalais qui sont dans des difficultés à l’étranger». Me Assane Dioma Ndiaye avait fait savoir qu’avec «l’amende ou la condamnation aux dommages et intérêts de 1,5 milliard, si Alcaly Cissé ne paye pas, il ne reviendra pas au Sénégal». Soulignant ainsi que c’est une sorte de contrainte par corps en réalité. C’est ce qui est finalement arrivé. Sur Dakar Actu, Me Assane Dioma Ndiaye informe que «Alcaly Cissé a été remis en liberté depuis octobre 2018, après avoir purgé sa peine avec une interdiction de sortie du territoire saoudien qui lui avait été imposée». Ensuite, ajoute son avocat, «il est retourné en prison après une hospitalisation pour non-paiement d’un montant de 1,5 milliard de francs Cfa de dommages et intérêts». Le plaidoyer des avocats et la pression mise sur les autorités sénégalaises n’ont pas réussi à tirer d’affaire l’ancien député libéral. Avec un état de santé «durablement incompatible avec la prison», Alcaly Cissé a finalement rendu l’âme en Arabie Saoudite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here