PARTAGER

Le duel Abdoulaye Daouda Diallo-Cheikh Oumar Hanne se poursuit. Et cette fois-ci, ce sont les jeunes des deux camps qui s’y mettent. L’enjeu est dans le contrôle de la Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) du département de Podor. Mardi dernier, l’Assemblée générale convoquée n’a pu aboutir au choix d’un nouveau coordonnateur. La tendance du coordonnateur départemental de l’Apr de Podor ne veut plus de Moussa Sarr, un proche du maire de Ndioum, à la tête de la Cojer. Seulement, le Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) nourrit aussi l’ambition de diriger la structure. «Nous ne voulons pas qu’on nous impose Ndiaye Djigo. Nous voulons des concertations pour aboutir au choix d’un candidat légitime», a réclamé le coordonnateur du Meer, Abdoul Bousso, lors de l’As­semblée générale présidée par le chef de Cabinet du ministre Abdoulaye Daouda Diallo, Kalidou Kane.
Les appels à la «retenue» et à la «discipline» des responsables de l’Apr de Podor n’ont pu réussir à entamer la détermination des jeunes qui ne souhaitent «plus vivre les difficultés sous le magistère de Moussa Sarr» accusé d’avoir dirigé la Cojer départementale avec «un groupuscule de personnes». C’est dans cette ambiance que finalement il a été décidé de créer une commission ad hoc pour le choix d’un nouveau coordonnateur. Composée de Abdoul Aziz Wane, Baïdy Anne, Mahi Ly et Haby Sidi Ba, cette commission est chargée de recevoir et d’auditionner les candidats au poste de coordonnateur de la Cojer. «Nous allons choisir les meilleurs profils», assure Baïdy Anne. La date de l’élection sera connue dans les jours à venir.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here