PARTAGER

L’opposition ne veut plus revivre des élections comme celles des Législatives du 30 juillet dernier. Lors d’une conférence de presse hier, Mamadou Diop Decroix, Oumar Sarr, Me Madické Niang, Ousmane Sonko, Dialo Diop, Mamadou Lamine Diallo, entre autres, ont décidé de mettre sur pied un front dénommé Initiative pour des élections démocratiques. Au-delà des organisations politiques, l’initiative compte des syndicats d’enseignants comme le Grand cadre et des centrales syndicales comme la Cnts/Fc. Cependant, cette démarche de l’opposition a lieu au moment où les concertations sur le processus électorale ont été suspendues «jusqu’à nouvel ordre». Un dialogue que les signataires de l’Initiative ont boycotté. «Cette initiative a pour objet de dénouer le conflit qui a résulté d’une série de coups de force électoraux. S’il arrivait un 3ème coup de force après le référendum et les Législatives, ce serait trop lourd pour le pays. C’est une initiative démocratique, collective et positive. Nous avons des revendications qui, dans une République démocratique, ne devraient pas se poser», a déclaré Dialo Diop, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (Rnd). Dans ce sillage, Mamadou Lamine Diallo annonce que le cahier de doléances du front a été envoyé au président de la République avant la conférence de presse. En attendant, annonce Mamadou Diop Decroix, une marche nationale est prévue en «fin janvier».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here