PARTAGER

En annonçant sa volonté d’octroyer des rémunérations aux chefs de village du Sénégal, le Président Macky Sall entend rétablir une décision de son prédécesseur qu’il avait déchirée.

Faire du Wade sans Wade. C’est le sens de l’annonce du Président Macky Sall à l’occasion de son traditionnel discours à la Nation. Il est revenu sur une décision de son prédécesseur qu’il avait allégrement déchirée dès son accession à la magistrature suprême. Dans son discours de ce 3 avril 2017, Macky Sall a fait ce qui ressemble à un appel du pied aux chefs de village à qui il promet des émoluments. «J’ai demandé au gouvernement d’étudier les conditions de rémunération des chefs de village qui, en tant que relais indispensables de l’Administration, exercent une mission de service public, souvent à leur propre charge», annonce-t-il, justifiant ce projet par «un esprit de développement solidaire et inclusif». Le président de la République indique également que son devoir ainsi que celui du gouvernement «est de rester dans le temps de l’action, pour répondre aux aspirations légitimes de tous à une vie meilleure». Que cette future mesure soit concrétisée avant ou après le 30 juillet prochain, elle revêt, dans tous les cas, des relents électoralistes. Il faut rappeler que c’est le Président Macky Sall qui avait annulé le décret n° 2011-2072 du 29 décembre 2011 portant Statut et Emoluments du Chef de Village pris par son prédécesseur. Ce décret disposait, entre autres : «(…) Le chef de village perçoit une indemnité mensuelle inscrite au budget de l’Etat égale à 50 000 francs Cfa pour les villages de moins de 500 habitants ; 60 000 francs Cfa pour les villages ayant une population comprise entre 500 et 2 500 habitants ; 70 000 francs Cfa pour les villages de plus de 2 500 habitants. En outre, en plus de la remise sur la taxe rurale, lui est accordée une prime de motivation égale à 5% du montant total de tout autre impôt ou taxe affecté au budget de la communauté rurale qu’il a collecté. Dans l’exercice de ses fonctions, le chef de village utilise les attributs suivants : drapeau national, insigne officiel et carte de chef de village. Le drapeau aux couleurs nationales sert à signaler sa résidence principale au village. L’insigne officiel aux couleurs nationales est un attribut de sa fonction. La carte permet au chef de village de justifier de sa qualité, notamment dans l’exercice de ses fonctions…» A son arrivée, Macky Sall leur a retiré les voitures qui leur avaient été octroyées gracieusement. Les chefs de village n’ont pourtant pas réélu Abdoulaye Wade.

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here