PARTAGER

Il y a de ces musiciens qui connaissent les exigences du marché. Et pour une raison subjective, ils décident de l’ignorer. Et Justin Faye, ce Thiessois d’origine, n’a pas froid aux yeux. Les Américains veulent du «trash» et il aborde en ce sens. Du moment qu’il y voit son intérêt, il n’hésite pas à faire des vidéos chaudes. Il sort ce samedi son 3ème single. Intitulé «Bree tree», ce morceau est un mélange de sonorités sénégalaises sur un fond pop.

Justin Faye ! C’est peut-être un nom anodin pour bon nombre de Sénégalais, mais il est à retenir. En effet, ce Thiessois vivant en Denver n’a visiblement rien à envier aux Américains. Pour s’en persuader, il faut regarder son clip Get the kick (Jouir, en français). Dans cette vidéo chaude et provocatrice (c’est le moins qu’on puisse dire), postée sur les réseaux sociaux, on y voit le Sénégalais au bras d’une superbe blonde. Le reste se passe de commentaires. Auteur, compositeur, guitariste et vivant aux Usa, on peut dire que Justin Faye s’est bien intégré. Il revient ce samedi avec un nouveau single. Bree tree est un mélange de sonorités sénégalaises sur un fond pop. Il y a collaboré avec le bassiste Habib Faye, ancien membre du Super Etoile et des musiciens américains. Son rêve, mentionne-t-il dans son site, c’est d’emprunter le même chemin que Akon. Au vu de sa vidéo, on peut dire que ça ne sera pas une chose aisée de gagner le cœur de certains Sénégalais. Mais aux Usa, il n’a visiblement pas ce problème, car il a signé chez Amg/Attack.
Justin Faye a roulé sa bosse avant d’atterrir au pays de l’Oncle Sam. En effet, des après-midi où son père l’enseignait les rudiments du chant, le jeune homme s’est forgé un caractère au point de «prester» sur la scène du Saint-Louis jazz festival. Après son Bac, il entre à l’Université de Dakar pour apprendre l’anglais et l’espagnol. Dans sa tête, il était clair que c’est la musique qui fera de lui une star. Dès lors, les notes ne sont pas vraiment importantes, même s’il était plus ou moins un bon étudiant. Des restaurants de Dakar aux petits coins de ralliement des apprentis mondains, Justin Faye ne refuse aucune demande. Du moment qu’on lui offre une scène pour s’exprimer, il est preneur. De fil en aiguille, il tisse sa toile et commence à se faire un nom chez les initiés. A son arrivée aux Usa, il met à profit l’expérience glanée au Sénégal. C’est comme ça qu’il a rencontré le producteur américain, Mark Berry, qui a travaillé avec David Bowie et Billy Idol, entre autres. Il prépare avec lui son tout premier album. Si pour le moment le titre ainsi que la date ne sont pas encore connus, une chose au moins est sûre : cette production sera un mélange de ce qui se fait de moderne avec des sonorités sénégalaises comme son dernier single Bree tree. Qui est l’histoire d’une jeune fille qui a des problèmes et qu’il tente d’aider. Mais si cette vidéo épouse les mêmes contours que ceux de Get the kick, on n’est pas certain que le Sénégal (souvent très conservateur) le verra d’un bon œil. Toujours est-il que les Américains sont friands de ce genre de spectacles. Maintenant, il reste à savoir s’il est plus attiré par le marché américain que celui du Sénégal. La balle est dans son camp.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here