PARTAGER

Selon le rectorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), plus de 4 milliards de F Cfa ont été débloqués pour le paiement des sommes dues aux Personnels enseignants et de recherche (Per). Réagissant à la menace du Saes d’arrêter le déroulement des activités universitaires pour non-paiement de cet argent, les autorités de l’Univer­sité précisent qu’aucun engagement n’a été pris pour payer ces sommes à une date donnée.

4 milliards 537 millions 819 mille 707 francs Cfa, c’est la somme «débloquée entre août et octobre 2017 par les pouvoirs publics pour le paiement des sommes dues aux Personnels enseignants et de recherche (Per) de l’Université». C’est l’information donnée par le service de communication du rectorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) dans un communiqué. Dans le document, le rectorat rappelle que «l’opinion nationale, les étudiants et leurs parents ont été informés par voie de presse des menaces récurrentes de la coordination du Saes visant le déroulement des activités universitaires». On souligne que «dernièrement, un mot d’ordre de boycott des examens de rattrapage a été lancé par cette coordination, sous le motif que les autorités de l’Etat et de l’université n’auraient pas respecté leurs engagements de payer les sommes dues aux Personnels enseignants et de recherche». Concernant ce dernier point, le rectorat «affirme qu’aucune autorité n’a pris l’engagement, ni oral ni écrit, à payer primes, per-diem ou indemnités à une date donnée». «Sa position constante a été de dire aux partenaires sociaux que tous les efforts sont faits pour disposer des ressources nécessaires à la solde de toutes les créances. La coordination du Saes a été au quotidien informée de l’avancement du dossier», a-t-on expliqué dans le document.
Toutefois, «le rectorat informe qu’à la date du 6 octobre 2017, toutes les sommes dues aux enseignants et chercheurs, dont les états sont transmis, ont été intégralement virées auprès des banques». «Les services du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, du ministère de l’Economie, des finances et du plan et du ministère du Budget ont été sensibles à nos sollicitations et ont progressivement mobilisé et mis à notre disposition des ressources financières considérables pour régler toutes nos créances», a-t-on fait savoir. Saluant par la même occasion «la résilience des étudiants et le dévouement des Personnels administratifs, techniques et de service (Pats) qui ont contribué à la stabilisation relative de l’Ucad», le recteur soutient qu’il «ne ménagera aucun effort pour améliorer les conditions de travail et d’études dans l’institution». «Le recteur réaffirme en la circonstance son engagement à ne promettre rien qu’il ne peut tenir et à ne rien entreprendre contrevenant délibérément à la loi et au règlement de l’institution», a-t-on déclaré.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here