PARTAGER

Après la libération de Guy Marius Sagna, Noo lank a décidé de surseoir au sit-in qu’il avait prévu de tenir le vendredi 7 mars devant le Camp pénal. C’est une annonce faite par ledit collectif qui voulait apporter son soutien à «l’otage» et qui «exige, par la même occasion, l’annulation de toutes les charges contre les neuf personnes arrêtées le 29 novembre 2019 à l’occasion de la marche contre la hausse du prix de l’électricité». Pour Aliou Sané et ses camarades, la liberté de manifestation étant un «droit sacré garanti par notre Constitution». Sous ce rapport, poursuivent-ils, «aucune restriction à l’exercice de ce droit ne saurait être tolérée». Après avoir remercié tous les membres du pool d’avocats ayant assuré, «avec talent et professionnalisme», la défense de Guy Marius Sagna, Noo lank estime que cette libération «sonne comme une victoire éclatante» pour tous les  Sénégalais qui, depuis plusieurs semaines, à l’intérieur du pays tout comme dans la Diaspora, ont répondu à leur appel pour exiger qu’un terme soit mis à la détention de notre concitoyen. Les animateurs du collectif sont convaincus que «rien ne peut freiner un Peuple debout et déterminé à faire valoir ses droits» et réitèrent leur «engagement à poursuivre, sans relâche, la lutte citoyenne pour l’annulation de la mesure de hausse sans fondement du prix de l’électricité». Parce que, soulignent-ils, «la victoire finale est proche».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here