PARTAGER

La Communauté africaine des gouvernements locaux et régionaux regroupés au sein de l’organisation des cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (Cglu-Afrique), à travers un communiqué du Secrétaire général Jean-Pierre Elong Mbassi, salue la libération de «l’un de ses meilleurs leaders», Khalifa Sall, après 2 ans et demi de détention.

La libération de l’ex-maire de Dakar khalifa Sall, gracié le 29 septembre, réjouit la Communauté africaine des gouvernements locaux (Cglu), qui espère resserrer les liens avec son ancien président et compter sur ses talents en sa «qualité de président de cet organisme de 2012 à 2016, qui a su dignement faire entendre la voix de notre organisation en Afrique et dans le monde». A cet effet, la Cglu-Afrique souhaite ardemment pouvoir à nouveau compter sur l’engagement et le leadership de Khalifa Ababacar Sall afin d’être en mesure de porter toujours plus haut l’étendard d’une Afrique locale déterminée à contribuer à l’amélioration continue des conditions de vie des populations, engagée dans la réalisation du développement humain durable et de l’unité du continent, et résolue à défendre la démocratie, la décentralisation et le respect des libertés et droits humains.
Pendant ces deux années et demie d’absence, rappelle le Secrétaire général de la Cglu, «le caractère déterminé comparatif mais aussi constructif et visionnaire de Khalifa Sall aura manqué à ses pairs d’Afrique comme d’autres régions du monde, notamment les membres de l’organisation mondiale des Cités et Gouvernements Locaux (Cglu) », peut-on lire dans ce communiqué signé de Secrétaire général, Jean-Pierre Elong Mbassi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here