PARTAGER

Après leur tête-à-tête avec le Pm, les organisations syndicales du secteur de la Santé et de l’action sociale disent «attendre les actes et rien que les actes pour différer leur projet de plan d’actions».

A la suite de leur rencontre avec le Premier ministre autour du suivi des accords signés en 2014 et en 2017 avec le gouvernement, les organisations syndicales du secteur de la Santé et de l’action sociale ont fait une évaluation des discussions. Après les garanties données par Mahammad Boun Abdallah Dionne sur certains points, les travailleurs de la santé disent aujourd’hui «attendre les actes et rien que les actes pour différer leur projet de plan d’actions», préviennent-ils. Et le communiqué d’ajouter que «l’Asas-Sutsas-Sudtm n’est pas convaincue des explications de M. le Premier ministre tendant à vouloir retarder l’application du décret portant statut du personnel des Établissements publics de santé (Eps) et à contourner l’élection de représentativité des syndicats du secteur de la Santé et de l’action sociale». Pour Mballo Dia Thiam et ses camarades, ces accords sont non-négociables. Dans le même communiqué, l’Al­liance des syndicats autonomes de la santé attire l’attention du ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, en déplorant plusieurs faits. Il s’agit, disent-ils, de la reconstitution du stock d’arriérés de salaires des contractuels de la Jica, des pécules de mémoire à l’École nationale des travailleurs sociaux spécialisés (Entss), la faramineuse et chronique dette de la Couverture maladie universelle (Cmu) due aux structures sanitaires ou hospitalières.
Par ailleurs, les syndicalistes ont aussi demandé à leur ministre de tutelle, le repositionnement de l’hôpital Abass Ndao dans le parc hospitalier public, l’ouverture de la maternité de Le Dantec, l’érection de Talibou Dabo et du village psychiatrique de Kenia (Ziguinchor) en Eps. Et dans un autre registre, Mballo Dia Thiam et ses camarades disent «se démarquer des manœuvres tendant à diaboliser et à déstabiliser la direction de l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy) dont les réalisations se passent de commentaires».
Les organisations syndicales ont aussi rappelé les instructions obtenues du Premier ministre relatives à leur plateforme revendicative. Il y a entre autres le paiement intégral en fin mars d’arriérés de paiement d’heures supplémentaires de 1,555 milliard pour le compte de l’année 2015 et 550 millions pour les deux derniers trimestres de 2017, la majoration de 20% de l’heure de nuit des travaux d’heures supplémentaires. Mais aussi l’intégration des infirmiers et sages-femmes d’Etat diplômés de la formation E-learning dans la Fonction publique, la tenue prochaine des premières assises nationales sur les urgences médicales. Les syndicalistes n’ont pas non plus manqué de saluer l’octroi d’une enveloppe de 100 millions pour le paiement des indemnités de départ à la retraite aux agents municipaux redéployés dans les communes d’arrondissement érigées en communes de plein exercice.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here