PARTAGER

«On va s’opposer au déroulement de la campagne»

Le C25 rejette toutes les décisions du Conseil constitutionnel. Ce regroupement des candidats de l’opposition recalés et admis promet de s’opposer au déroulement de la campagne électorale «par tous moyens».

La réaction du Collectif des 25 candidats (C25) était très attendue après que les 7 «Sages» du Conseil constitutionnel ont retenu 5 candidats pour la Présidentielle du 24 février. L’opposition, qui faisait face à la presse hier au siège de Bokk gis gis, dit n’être pas surprise que le Conseil constitutionnel retienne «sa» liste. «Il est maintenant clair pour l’opinion nationale et internationale que Macky Sall s’entête à mettre en route son plan de réélection au premier tour au lieu d’organiser une élection libre et transparente. De plus, par diverses provocations, des arrestations arbitraires tous azimuts de militants de l’opposition, la répression féroce des démocrates et combattants de la démocratie, Macky Sall a indiqué la voie de la confrontation comme seul choix laissé au Peuple», constatent Malick Gakou et ses camarades. Le C25 qui «rejette sans appel» les résultats du contrôle du parrainage et les décisions du Conseil constitutionnel entend répondre au chef de l’Etat par «une lutte sans concession pour défendre les acquis démocratiques de notre pays et à faire face, par tous les moyens à sa disposition, à l’arbitraire imposé par un Président sortant qui redoute d’affronter le suffrage des citoyens de façon honnête et sincère». Le leader du Grand parti, coordonnateur du C25, qui lisait la résolution finale, d’ajouter : «Plus jamais rien ne sera comme avant. Nous avons pris le choix de répondre à Macky Sall par la confrontation, ne serait-ce que pour défendre l’intérêt de la Nation.»

Une journée nationale d’action en gestation
Dans ce sens, il appelle «à la mobilisation de tous les segments de la population, de tous les électeurs civils, militaires et paramilitaires, des élèves et étudiants, des syndicats de travailleurs, de la presse pour empêcher le déroulement du plan de réélection frauduleuse de Macky Sall au premier tour». Mais les adversaires du candidat de la majorité présidentielle comptent surtout sur «les coordinations de commune et de quartier, sur la participation de la jeunesse et des femmes pour la mise en œuvre des mots d’ordre». Il annonce que des missions d’instruction vont sillonner dans la semaine en cours les 14 régions du pays et la diaspora pour informer «de manière exhaustive les militants et les populations et les instruire sur les mesures pratiques de résistance». Déjà, le C25 prépare «une journée nationale d’action dont la date sera annoncée incessamment». Par ailleurs, l’opposition «exige la libération immédiate et sans condition des citoyens incarcérés et l’arrêt des poursuites dans le cadre de la lutte pour la défense de l’intégrité électorale». Le C25, qui entend «s’opposer par tous moyens au déroulement de sa campagne électorale», demande au Peuple sénégalais de considérer Macky Sall comme «candidat éliminé» de la Présidentielle.

bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here