PARTAGER

On s’acheminait vers une journée sans transport routier le 25 novembre, après le dépôt d’un préavis de grève par les transporteurs. Le nouveau Ministre des infrastructures, du transport terrestre et du désenclavement (Mittd) a réussi à désamorcer la menace suite à des échanges avec les acteurs samedi. «La grève que nous avions programmée pour le 25 novembre, on a décidé d’y surseoir en attendant», a assuré Madièye Fall, président des transporteurs de Louga et ayant porté la parole des siens. Il a motivé la décision par les espoirs qu’a suscités en eux la rencontre du jour. «Nous sommes rassurés par la qualité d’écoute, le respect et le comportement qu’a manifestés le nouveau ministre. Nous sommes convaincus qu’il peut régler les problèmes du transport», a lancé optimiste le doyen Fall, qui comptabilise une expérience d’une cinquante d’années dans le secteur. Cette première rencontre a été «une occasion de tendre l’oreille et de les écouter exprimer leurs préoccupations multiples», a expliqué le ministre Mansour Faye, se réjouissant vivement du sursis accordé par les transporteurs. «Je leur ai demandé de surseoir à ce mouvement en attendant qu’on échange par rapport à ces préoccupations légitimes, notamment les tracasseries que les transporteurs subissent à l’échelle nationale, mais aussi leurs conditions de travail et d’autres questions importantes», a fait savoir le nouveau Mittd. Il a rappelé le vote au mois de juillet d’une nouvelle loi qui va contribuer à la réorganisation du secteur du transport dans sa globalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here