PARTAGER

Après la victoire aux Législatives, la République en marche (Rem) fait ses analyses. Fatou Sagna Sow, référent de la Rem à Dakar, se félicite des résultats obtenus à l’issue  des Législatives, qui  donnent à son président une majorité absolue à l’Assemblée nationale.  Selon elle, ce mouvement politique, qui a porté Emmanuel Macron à la Présidence après seulement un an d’existence, est désormais la première force politique française. «Nous avons promis le renouvellement de l’Assemblée et le pari est réussi. Aujourd’hui, le mouvement la République en marche s’offre d’un groupe parlementaire de 319 députés»,  jubile-t-elle. Elle fait une comparaison entre l’actuelle et la précédente législatures : «Celle-ci est une Assemblée nationale rajeunie et beaucoup plus féminisée. Parce qu’elle compte aujourd’hui 233 femmes, soit 40% de l’Hémicycle français contrairement à l’assemblée sortante pour lesquelles elles n’étaient que 27%.» D’après Fatou Sagna Sow, «c’est un fait majeur parce que cette mise en valeur de l’impact homme/femme est un pilier essentiel de la philosophie et du projet de Emmanuel Macron». C’est un pari gagné. Elle a rappelé que de «nombreux observateurs étaient pessimistes et pensaient que notre formation politique ne serait pas en mesure d’avoir une majorité à l’Assemblée, alors qu’aujourd’hui, la République en marche est très bien sortie au-delà de la majorité absolue de 289 sièges».
Aujourd’hui, Emmanuel Ma­cron a les coudées franches pour mener le programme pour lequel il a été élu. «Nous serons au service des Français dans la métropole et des Français de par le monde avec la population française hors métropole d’environ 1 million 700 mille habitants», a-t-elle laissé entendre. Par contre, le taux d’abstention très «élevé» aura été le seul bémol de ce scrutin qui confirme le triomphe de la Rem. «Au Sénégal, plus de 90% des Français n’ont pas fait le déplacement, pire au niveau de la 9ème circonscription où 93% de l’électorat ne s’est pas déplacé», analyse Mme Sow. «La République en marche entend faire la politique autrement. Ce n’est plus de venir s’enfermer à gauche ou à droite mais plutôt s’inscrire dans une logique de projet», envisage-t-elle.
Par rapport au partenariat entre le Sénégal et la France, Fatou Sagna Sow rappelle que le Président Macron regarde l’Afrique avec un œil nouveau. «Car, dit-elle, c’est un continent qui depuis 2000, sans discontinuer a un taux de croissance de 5%. Ce qui est  considérable au regard de ce qui se passe dans le monde. La France compte prendre toute sa place dans un partenariat renouvelé.»
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here